Roger Federer - Rafael Nadal - Wimbledon 2008
Nadal et Federer, le duel continue | AFP - RYAN PIERSE

Nadal et Federer, toujours en favoris

Publié le , modifié le

Ils sont quatre favoris pour le titre à Wimbledon. De retour à son meilleur niveau à Roland-Garros, Roger Federer (N.3) a assuré faire de Londres son objectif principal cette saison. A 29 ans, le Suisse visera un septième sacre sur le gazon londonien (autant que Sampras). Face à lui Rafael Nadal, galvanisé par la défense de sa première place mondiale devant Novak Djokovic vendra chèrement son titre ! Il pourrait rejoindre Borg dans l'histoire avec un 11e sacre.

Troisième levée du Grand Chelem de la saison, Wimbledon promet de faire grimper l’intensité au sommet de la hiérarchie mondiale d’un nouveau palier. Le quatuor de tête s’est montré à son meilleur niveau à Roland-Garros, en s'adjugeant le monopole du dernier carré. Sur gazon, leur domination sur la concurrence (on pense à Soderling, Del Potro ou Ferrer) semble encore plus importante. L’année dernière seul Federer, blessé au dos, avait manqué le rendez-vous en s’arrêtant en quart de finale.

Chaque membre du top 4 vise une performance record en abordant le « All England Club». Roger Federer, que l’on a retrouvé à son meilleur niveau à la Porte d’Auteuil, tentera de rejoindre une nouvelle fois Pete Sampras dans l’histoire. Après l’avoir dépossédé de son record de 14 tournois du Grand Chelem (le Suisse en détient 16), il espère désormais le tutoyer en décrochant une septième couronne sur l’herbe. Il égalerait également le record de William Renshaw, vainqueur à sept reprises de 1881 à 1886 et en 1889. Avec le niveau de jeu développé à Paris, notamment end emi-finale contre Novak Djokovic, tout parait possible pour « Rodgeur ». Touché à l’aine, l’originaire de Bâle avait préféré déclarer forfait pour Halle afin d’arriver dans son « tournoi » le plus frais possible. « J'ai vraiment bien joué (ndlr : à Roland-Garros), notamment dans les moments clés. Ici à Wimbledon, je me sens encore plus confiant. Je pense être un meilleur joueur ici qu'à Paris, je m'attends donc à faire aussi bien, voire même mieux. »

Le trône de Nadal vacille

Avec 65 points d’avance au classement ATP sur Novak Djokovic, Rafael Nadal retient son souffle. Comme à Roland-Garros, la victoire semble être le minimum à faire pour le Majorquin afin de sauver sa place. Si la tâche paraitrait impossible au commun des mortels, la ténacité hors-normes du tenant du titre (également vainqueur en 2008) pourrait le sauver une fois de plus. Depuis le début de la saison et les cinq mois d’invincibilité de « Nole », Nadal a résisté. Au courage, il a conservé son trône coûte que coûte, en s’invitant à sept finales consécutives (1 Grand Chelem, 5 Masters 1000 et 1 Masters 500), le tout pour trois victoires, dont un sixième sacre à Paris. Un bilan exceptionnel qui écraserait toute concurrence si Djokovic n’avait pas réussi l’impossible !

Plusieurs fois déjà, la perte de sa première place, qu’il occupe depuis le 7 juin 2010 (après un premier règne du 18 août 2008 au 22 juin 2009) a été annoncée. Début avril, Nadal lui-même répétait à l’envi que son dauphin le dépasserait bientôt : « La logique voudrait qu'il soit n°1 mondial le mois prochain, dans un mois et demi, ou dans deux mois », affirmait-il après sa défaite en finale de Miami. Mais à chaque fois, « l’extra-terrien » tînt bon. Au Masters 1000 de Rome, sa place ne tenait plus qu’à un fil. Malade, le Majorquin avait cependant réussi à atteindre la finale. A Roland-Garros, beaucoup l’annonçait perdu avant qu’un miracle nommé Federer vienne stopper l’hégémonie du Serbe. Pourquoi pas une nouvelle surprise à Wimbledon ? Qu’on ne s’y trompe pas. L’Espagnol se présente à Londres d’abord pour un nouveau titre (et ainsi égaler les 11 victoires en Majeurs de Bjorn Borg) avant de penser à son classement. Il réaliserait ainsi son troisième triplé Roland-Wimbledon et deviendrait à 25 ans, le quatrième joueur le plus titré en Grand Chelem. Rien que ça !

Le carré d’As à Wimbledon :
Rafael Nadal : victoires en 2008 et 2010, finales en 2006 et 2007. Adversaire au premier tour : Michael Russell
Novak Djokovic : demi-finales en 2007 et 2010. Adversaire au premier tour : Jérémy Chardy
Roger Federer : victoires en 2003, 2004, 2005, 2006, 2007 et 2009, finale en 2008. Adversaire au premier tour : Mikhail Kukushkin
Andy Murray : demi-finales en 2009 et 2010. Adversaire au premier tour : Daniel Gimeno-Traver

Voir la video