Murray lamine Bautista Agut à Wimbledon

Murray lamine Bautista Agut à Wimbledon

Publié le , modifié le

Andy Murray s'est qualifié pour les 8e de finale de Wimbledon sans connaître la moindre crainte. Tête de série N.3 et tenant du titre, le Britannique a enchaîné un troisième match sans perdre de set en dominant largement l'Espagnol Roberto Bautista Agut (N.27) 6-2, 6-3, 6-2. L'Ecossais se testera au prochain tour avec le Sud-Africaine Kevin Anderson (N.20) et son gros service. Mais Andy Murray est en très grande forme. Marin Cilic (N.26) a créé une petite sensation en éliminant Tomas Berdych (N.6) 7-6 (7/5), 6-4, 7-6 (8/6). C'est le Croate qui jouera donc Jérémy Chardy en 8e.

Vainqueur du tournoi de s'Hertogenbosch la semaine passée, Roberto Bautista Agut espérait représenter un premier défi majeur pour Andy Murray. En constante progression depuis un an et demi, l'Espagnol sortait de quelques victoires d'importance sur le gazon, avec Ebden, Mahut et Melzer accrochés aux Pays-Bas, il avait emmagasiné un petit capital confiance. Mais l'Ecossais a tout fait exploser. Sans donner l'impression de forcer son talent ni ses coups, le chouchou du public a aligné les points, puis les jeux, et enfin les trois sets, pour valider son ticket en 8e de finale en seulement en 1h34. 

Rapide, propre, sous les yeux d'Amélie Mauresmo, la tête de série N.3 n'a pas fait que conduire le jeu. Il a parfois subi les coups de boutoir de l'Espagnol, qui a régulièrement pris le jeu à son compte avec notamment son gros coup droit. Mais il a trop souvent craqué dans ces cas-là face aux contres ou simplement à la solidité adverses. Malgré trois balles de match sauvées, Bautista Agut a cédé. Dans son jardin de Wimbledon, où il n'a plus été battu depuis sa défaite en finale dans le tournoi 2012, quelques semaines avant son sacre aux JO puis l'année suivante dans la tournoi 2013, Andy Murray n'a toujours pas perdu le moindre set. Tous les voyants sont au vert pour lui.

Avec vingt aces, Marin Cilic a bien profité de son coup fort pour faire tomber Tomas Berdych. La tête de série N.6, quart de finaliste l'an dernier, voit sa route s'arrêter dès le 3e tour. Et les deux hommes ont terminé leur rencontre, déplacé sur le Court 3, se terminer presque de nuit, à 21h38, ce qui en fait le match fini le plus tardivement à Wimbledon sans projecteur. L'ancien record datait de 1981, et le match s'était fini à 21h35.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Wimbledon