Tsonga volée wimbledon 062010
Jo-Wilfried Tsonga sur le gazon de Wimbledon | AFP - ADRIAN DENNIS

Murray coupe les jambes de Tsonga

Publié le , modifié le

Les armes à la main mais les jambes coupées Jo-Wilfried Tsonga (N.10) a quitté Wimbledon sur une défaite en quarts de finale face à l'Ecossais Andy Murray. Le Manceau avait parfaitement entamé le match en remportant le 1er set au jeu décisif. Il avait l'occasion de doubler la mise mais il a manqué deux points cruciaux. Remis dans le match le N.4 mondial a fini par enfoncer le dernier français en lice (6-7, 7-6, 6-2, 6-2), visiblement gêné par un douleur aux jambes.

La dernière fois qu'il avait battu Murray, Tsonga était allé en finale. C'était au 1er tour de l'Open d'Australie en 2008. Le même défi était proposé au Manceau pour demie à Wimbledon. Federer out, c'était même une voie royale qui s'ouvrait au vainqueur. Attendu comme le messie depuis si longtemps dans le temple de Londres, l'Ecossais avait plus à perdre que le N.1 tricolore. Très proches en début de match, les deux joueurs montaient en puissance. On s'apprêtait à vivre une fin de set intense. Serein, Tsonga sauvait une première balle de break à 4-4 avant de mettre lui aussi la pression sur son adversaire à 5-4. Une grosse faute en coup droit de l'Ecossais donnait une balle de set au Manceau mais ce n'était pas le moment. Il arrivait dans le jeu décisif. Tsonga pilonnait l'Ecossais et exerçait une terrible pression pour s'offrir trois nouvelles balles de set à 6-3. Sur l'engagement de Murray, les deux grosses prises de risque du Manceau était hors sujet. C'est la première sur son service qui faisait la différence. Une énorme première et une volée amortie parfaite (7-5).

Le Français avait laissé des plumes dans le jeu décisif et semblait un peu moins tranchant. Sur une demi-volée dans le filet, il concédait le premier break du match (2-0). Le moindre relâchement était fatal à son auteur. Tsonga revenait dans le set à 3-1 sur un smash rageur comme pour mieux oublier cette mauvaise entame de set. Tout allait encore se décider au jeu décisif. Le Français devait vraiment s'employer pour percer la défense de Murray. La tension était énorme sur le court. Grâce à un gros revers à 4-4, le Manceau était à deux services du set. C'est alors qu'il craquait deux fois : une volée dans le filet et un mauvais jugement de Tsonga qui laissait filer une balle sur la ligne. Murray concluait sur son service 7-5. La perte du 2e set sonnait comme le début de la fin de la tête de série N.10. "Les deux premiers sets ont été très disputés, il m'a sorti quelques coups  énormes, j'étais cantonné en défense mais je me suis accroché et j'ai réussi à  me détacher dans les derniers sets", a commenté le N.4 mondial. Malgré quelques coups de canon prodigieux, Murray était bien trop solide. Il breakait à 1-1 à sa 6e occasion. Le Français n'avait plus les jambes et s'écroulait 6-2. Ca n'allait pas en s'arrangeant. Tenant le Manceau dans ses griffes, l'Ecossais enchaînait les points et les jeux. Sur une jambe depuis plusieurs minutes, Tsonga traînait sa misère sur le central de Wimbledon. Murray abrégeait ses souffrances à 6-2. Le Manceau n'ira pas une 3e fois en demi-finale d'un Grand Chelem. En revanche, le rêve du Britannique se poursuit. Il n'est plus qu'à deux matches du titre et son bourreau Federer n'est plus là. Fred Perry aura peut-être un successeur dimanche.