Mattek-Sands, blessée, tétanise Wimbledon

Mattek-Sands, blessée, tétanise Wimbledon

Publié le , modifié le

C'est une scène dramatique qui s'est produite au début de la 3e manche entre Bethanie MAttek-Sands et la Roumaine Cirstea. Alors qu'elle reprend ses appuis, à la suite d'une montée au filet, l'Américaine glisse et s'écroule sur le gazon du court N.17. "S'il vous plaît aidez-moi! S'il vous plaît, s'il vous plaît..." demande l'Américaine qui hurle de douleur, allongée au milieu du court, lorsque son genou droit s'est dérobé. Autour d'elle, Cirstea ne sait pas quoi faire pas plus d'ailleurs que les organisateurs, devant un public tétanisé.

Elle appelle à l'aide à de multiples reprises si bien que son adversaire se dirige vers elle et appelle à son tour de l'aide avec un visage horrifié. Le mari de Mattek-Sands a essayé de la consoler pendant que les secours arrivaient, alors que Cirstea, qui avait égalisé à une manche partout (4-6, 7-6 (7/4), 0-0) a fondu en larmes.
"J'ai paniqué. Je n'avais jamais vu une telle blessure avant, son genou était vraiment dans un sale état. C'est quelque chose que vous ne voyez que dans les films", a expliqué la Roumaine. "J'ai essayé de la réconforter mais j'ai paniqué. Je me sentais impuissante (...) Si seulement j'avais pu faire plus. Je ne souhaiterais pas cela même à mon pire ennemi", a-t-elle ajouté. La partenaire de double de Mattek-Sands, la Tchèque Lucie Safarova, avec laquelle elle a remporté cinq trophées majeurs, mais jamais Wimbledon, l'a rejointe en larmes, elle aussi. 

La joueuse a tout été prise en charge par le service de la WTA et conduite à l'hôpital. "Le temps que les secours arrivent, cela m'a semblé une éternité", a affirmé Cirstea qui dit avoir attendu au moins 10 ou 15 minutes, "sans voir arriver les secours", en compagnie du mari de Mattek-Sands et de son kinésithérapeute.

Christian Grégoire

Wimbledon