Wimbledon Mahut Nicolas Isner John juge arbitre 06 2010
John Isner et Nicolas Mahut réunis pour un nouvel arrêt du match à cause de la nuit | AFP - Glyn Kirk

Mahut-Isner, légende infinie

Publié le , modifié le

Heureusement que les matches ne se jouent pas en nocturne à Wimbledon. Sinon, John Isner et Nicolas Mahut seraient encore sur le court à tenter de se départager. Incapables de se départager dans le 5e set, les deux hommes vont tenter de le faire au cours de la troisième journée de leur match, après 10h de match et un score de 59-59 dans la dernière manche. Le record absolu, que détenaient Fabrice Santoro et Arnaud Clément (6h33) à Roland-Garros en 2004, est oublié.

A la petite cuillère. Quelque soit le vainqueur, il ne sera pas beau à voir lors du 2e tour, et devrait être une proie facile pour Thiemo De Bakker. Mais Nicolas Mahut et John Isner seront, quoi qu'il se passe, entrés dans la légende du tennis. Les deux hommes ont simplement, d'ores et déjà, pulvérisé le record de durée d'un match. En 2004, sur la terre-battue parisienne, Fabrice Santoro et Arnaud Clément avaient établi une nouvelle marque en 6h33, étalée sur deux jours, à 16-14 dans le 5e set. A Wimbledon, le Français et l'Américain ont déjà passé les deux jours, et ont accroché les 10h de match avec un score de parité (59-59). Et ce n'est pas fini. Plus encore, le seul cinquième set a duré 7h06.

Aucun des deux joueurs n'a voulu céder, Mahut sauvant trois balles de match (deux à 32-33 et une à 58-59) et Isner deux balles de break dans le set décisif (à 50-50). Ce dernier a passé 74% de premières balles et servi 98 aces, un record également, tandis que son adversaire en est à 95. Le Français a cependant fini par demander, contre l'avis de son rival, la suspension de la rencontre, une demande entendue par le juge-arbitre alors qu'il était près de 21h30 à Londres, une heure de plus à Paris. Reste à savoir désormais dans quelle condition physique et dans quel état psychologique seront les deux protagonistes jeudi, à l'heure de poursuivre cette rencontre marathon pour rejoindre le deuxième tour.

"Je n'ai jamais vu un truc pareil. Tous ceux qui sont au bord du court ont la sensation d'assister à un truc magique. Ils sont arrêtés une deuxième fois par la nuit, c'est irréel. Avec, en plus un tennis de très haute qualité", a déclaré Guy Forget, capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis. Vainqueur de Wimbledon juniors en 2008, Nicolas Mahut n'en est pas à son coup d'essai. Lors des qualifications dont il est issu, l'Angevin avait dû sortir l'Anglais Bogdanovic 24-22 au 5e set. "Il va falloir revoir toutes nos données en matière d'entraînement. Aujourd'hui, ils sont restés 7h07 sur le court. Je suis épaté par leur résistance physique. On dit toujours qu'à un moment la tête prend le relais, on en a la preuve", remarquait Paul Quétin. "Normalement, ils devraient être par terre. On explose tous les records. Je ne sais pas dans quel état je vais récupérer Nicolas. Je pensais avoir tout vu aux qualifs mais là, c'est hallucinant !"

Les deux joueurs vont se retrouver aujourd'hui, pas avant 16h30 (heures françaises) pour poursuivre leur match sur le court N.18. Avec des jambes lourdes, des bras endoloris et des soucis musculaires un peu partout.