"Magic" Gasquet s'offre Wawrinka et une demi-finale à Wimbledon !

"Magic" Gasquet s'offre Wawrinka et une demi-finale à Wimbledon !

Publié le , modifié le

Au terme de 3h28 d'un match extraordinaire d'intensité, Richard Gasquet a franchi l'obstacle Stanislas Wawrinka (6-4, 3-6, 4-6, 6-4, 11-9) pour se hisser en demi-finale de Wimbledon. Héroïque et magique, le Français y retrouvera Novak Djokovic.

On espérait une bataille de revers. Ce fut surtout une bataille de pur tennis. Un régal pour les yeux et pour les sens. Richard Gasquet et Stan Wawrinka ont offert un spectacle fabuleux, chacun dans son style, aux spectateurs bénis du Centre Court de Wimbledon. D'un côté, le Français, science du jeu, maître des variations et des improvisations. De l'autre le Suisse, force brute et service d'airain. Et, en filigrane, le souvenir douleureux pour Gasquet de cette finale perdue contre la Suisse en Coupe Davis en décembre dernier...

Mais le gazon n'est pas la terre battue lilloise. Sur l'herbe, le jeu du Biterrois s'épanouit pleinement alors que le numéro 4 mondial, lui, manque un peu de temps pour s'organiser. Privé de ces quelques dixièmes de secondes pour planter ses énormes appuis qui lui permettent de lâcher ses bombes en toute confiance, Wawrinka rayonne un tout petit peu moins. Regard déterminé comme rarement on lui a connu, Gasquet attend la fin du premier set pour sauter sur sa première occasion de break et la convertir pour mener une manche à rien (6-4). Mais il en faut plus pour déstabiliser le dernier vainqueur de Roland Garros. Bardé de certitudes, le Vaudois ravit d'entrée de second set le service adverse, et, quelques coups à assommer un bœuf plus tard, il est déjà revenu à égalité (6-4).

Sûr de sa force, l'Helvète commence à dominer sérieusement la bataille des revers. Entre les deux plus beaux spécimen du circuit, celui tout en force de Wawrinka met à mal l'arme du Français. Si ce dernier parvient à mettre plus d'effets dans ce coup, il est irrémédiablement dépassé en lourdeur de balle par le camp d'en face. Même s'il ne lâche rien, et que pour une fois son "body langage" ne le trahit pas, Gasquet doit se résoudre à abandonner la troisième manche. Mais c'est pour mieux rebondir.

Une seule faute directe dans le 4e set

Son quatrième set est un modèle du genre. Tactiquement, tout ce qu'entreprend le 20e joueur mondial est juste : Dépassé du fond du court, et notamment dans les diagonales de revers, "Richie" décide d'abréger les échanges et construit des merveilles de points qu'il vient conclure au filet. Surpris par cette réaction, Wawrinka craque à la fin de cette manche qu'il offre sur une double faute ! Au bilan, Richard Gasquet n'aura réalisé qu'une faute directe dans ce set...

Alors que les nerfs se tendent et la fatigue se fait sentir à l'orée du sprint final, le jeu, lui, ne faiblit pas. A la fois agressif et relâché, Richard Gasquet semble donner l'impression de dominer les débats mais Wawrinka, abrité derrière sa première balle de mammouth, résiste. Breaké à 5-3, le Suisse trouve les ressources pour refaire son retard et pousser le Tricolore dans ses retranchements. Mais cette fois, ni le physique, ni le moral, ne viendront entraver la marche victorieuse du protégé du tandem Grosjean-Bruguera, définitivement plus en contrôle que son adversaire (24 fautes directes contre 48).

Après deux balles de match sauvées par "Stanimal", Richard Gasquet achève enfin la bête. Un dernier revers du Suisse qui sort, comme un symbole, et le Biterrois retrouve le dernier carré de Wimbledon, 8 ans après sa première fois. Il égale aussi sa performance de l'US Open 2013 où il avait eu besoin, là aussi, de 5 sets pour se défaire de David Ferrer et rejoindre le dernier carré. Mais l'heure n'est pas à faire les comptes ni à comparer les statistiques. Elle n'est pas non plus à tirer des plans sur sa confrontation avec Novak Djokovic en demi-finale. Non, l'heure est simplement à savourer ce grand moment de tennis. 

Julien Lamotte

Wimbledon