Kenny De Schepper
Le Français Kenny De Schepper | MAXPPP - TOM HEVEZI

La belle sensation De Schepper à Wimbledon

Publié le , modifié le

Pour la première fois de sa carrière présent au 3e tour d'un tournoi du Grand Chelem, Kenny De Schepper a prolongé son plaisir en dominant l'Argentin Juan Monaco (N.22) 6-4, 7-6 (10/8), 6-4 en 2h10 de jeu. 80e mondial, il a intégré le Top 100 voici un mois et bat pour la première fois de sa carrière un membre du Top 30. En 8e de finale, il affrontera Fernando Verdasco.

Juan Monaco n'est pas un grand joueur de gazon. Ce n'était que la 2e fois dans sa carrière, la deuxième consécutive, qu'il atteignait le 3e tour à Wimbledon. Mais l'Argentin est un sacré client, membre du Top 30, habitué à jouer des matches tendus devant du public. Et c'est tout cela que Kenny De Schepper a dû amadouer. Lui qui n'a intégré le Top 100 que depuis un mois, lui qui se trouve à son meilleur classement mondial avec la 80e position, lui qui n'avait jamais atteint le 3e tour dans un tournoi du Grand Chelem, le Bordelais de 26 ans a fait fi de tout cela pour remporter la plus belle victoire de sa carrière. Et gagner le droit de jouer en deuxième semaine dans le Temple du tennis, en battant pour la première fois de sa carrière un membre du Top 30. Alors qu'il avait perdu, jusque-là, six de ses douze rencontres contre un joueur du Top 100 ! Et ce n'est que son 5e tournoi du Grand Chelem.

Il est vrai que le gazon est sans doute la surface qui lui convient le mieux. L'an dernier, il était sorti du tableau des qualifications ici-même avant de passer un tour dans le tableau principal (sa 1ère victoire dans un tournoi du Grand Chelem) puis de tomber contre David Ferrer. Cette année, il a battu l'Italien Lorenzi (73e) au 1er tour, bénéficié du forfait de Cilic au 2e avant de se trouver face à Juan Monaco. Et pour vaincre l'Argentin, il s'est bien évidemment appuyé sur son jeu offensif, sur son bras gauche, et sur sa capacité à faire la différence au bon moment. En réalisant le break pour s'emparer de la 1ère manche (6-4), il avait déjà marqué des points. Dans le deuxième set, il a tenu bon, ne s'est pas désuni après avoir raté cinq balles de deuxième set, et dû effacer quelques balles de set à l'avantage de son adversaire. Et c'est finalement lui qui gardait la main en remportant le jeu décisif (10-8). Et dans la dernière manche, il était encore suffisamment solide pour revenir à la charge après avoir manqué deux balles de match, l'une en étant coupable de n'avoir pas fini un smash. mais c'est encore au filet qu'il trouvait son salut, venant glisser sa volée du revers croisée pour finir le travail, remporter la victoire et s'écrouler au sol.

A 26 ans, le voilà en 8e de finale de Wimbledon, face à Fernando Verdasco, 54e mondial, dont le jeu pourrait bien lui convenir. En tout cas, il affrontera encore un terrien, et cela peut être sa chance de contredire tous les pronostics.