Nick Kyrgios Wimbledon
Nick Kyrgios, l'Australien a éliminé Rafael Nadal en 8e de finale à Wimbledon | AFP - CARL COURT

Kyrgios sort Nadal à Wimbledon

Publié le , modifié le

Nick Kyrgios a éliminé Rafael Nadal en 8e de finale de Wimbledon. L'Australien, 19 ans, a signé sur le Central Court la plus belle performance de sa jeune carrière en dominant en quatre sets le numéro 1 mondial, 7-6 (7/5), 5-7, 7-6 (7/5), 6-3. Kyrgios n'avait jamais été plus loin que le deuxième tour en Grand Chelem avant le tournoi londonien, il sera en quarts de finale cette année et jouera une place en demi-finale face au Canadien Milos Raonic.

Avant ce 8e de finale à Londres, il y avait 143 places d'écart entre Rafael Nadal et Nick Kyrgios à l'ATP. Mais sur le Court Central, cela ne s'est pas vu. Le 144e joueur mondial a joué sans complexe face à Rafael Nadal qu'il affrontait pour la première fois de sa carrière. L'Australien avait une tactique qui a fait ses preuves face à Nadal à Londres. Celle de frapper fort sur tout ce qui se présentait. Cela avait souri à Lukas Rosol en 2012, Nick Kyrgios s'est engouffré dans la brèche. Avec 70 coups gagnants et 33 aces, il a saoulé de coups un Nadal qui n'a pas démérité mais a fini par craquer dans la quatrième manche en perdant son service la seule fois du match à 3-1. Il n'a jamais pu refaire son retard. Cela fait trois ans maintenant qu'il n'a pas atteint les quarts de finale sur le gazon londonien. Nick Kyrgios, lui, y est pour la première fois de sa carrière et affrontera Milos Raonic.

Il y a eu Rosol, Darcis, il y a désormais Nick Kyrgios. Cet invité au tournoi de Wimbledon 2014 ne pensait sans doute ajouter son nom à cette liste des tombeurs de Rafael Nadal. Pour le Majorquin, le liste des éliminations surprises s'allongent et à chaque fois le classement plonge aussi. Rosol était 100e en 2012, Darcis 135e l'année dernière et Kyrgios était 144e avant de rentrer sur le Court central. Cela prouve l'ampleur de la sensation vécue par les spectateurs ce mardi en fin d'après-midi. Chaudement soutenu par le public qui l'a encouragé de bout en bout,  l'enfant de Canberra a pourtant réduit Nadal à l'impuissance. Terrassé notamment par les 37 aces de son adversaire, Nadal, qui avait déjà  concédé un set à chacun de ses adversaires lors des tours précédents, n'a pu  lui prendre que la 2e manche, celle où il a converti la seule de ses trois balles de break. Pour la 3e année d'affilée, le gaucher de 28 ans ne sera donc pas du  rendez-vous des quarts, quelques semaines seulement à peine après avoir de  nouveau brillé à Paris et remporté son 9e titre à Roland-Garros.

Un destin à la Ivanisevic?

Jusqu'ici, sa seule défaite en Grand Chelem contre une "wild card",  remontait à celle contre James Blake en 2005 lors de l'US Open, à une époque où  Nadal ne dominait pas encore le tennis mondial. Dans les quatre tournois majeurs, il s'agit également de la première victoire d'un joueur n'appartenant pas au Top 100 mondial contre le N.1 depuis celle de Andreï Olhovskiy contre Jim Courier en 1992. Une performance extraordinaire pour un joueur méconnu qui faisait ses débuts à Londres et avait de surcroît été immobilisé deux mois en mars et avril  en raison d'une blessure au coude. Kyrgios peut croire en un destin plus grand encore. Après avoir sauvé neuf balles de match face à Richard Gasquet, il vient de faire chuter le double vainqueur. Il suit les traces de Goran Ivanisevic, vainqueur en 2001 alors qu'il bénéficiait d'une wild-card. Avant de rêver à une éventuelle finale, il se frottera au Canadien Milos Raonic.