Roger Federer
Roger Federer perdu à Wimbledon | REUTERS - STEFAN WERMUTH

Journée record et semaine noire à Wimbledon

Publié le , modifié le

La 3e journée de Wimbledon a été terrible pour les organisateurs. Entre les forfaits de Darcis, Cilic, Azarenka et Shvedova, ainsi que les abandons de Tsonga, Isner et Stepanek, ils sont sept à ne pas avoir pu disputer leur match aujourd'hui. C'est un record pour une journée d'un tournoi du Grand Chelem dans l'ère Open (depuis 1968). Pire encore, déjà neuf membres du Top 10 sont hors du coup dans les deux tableaux.

Cette première semaine de Wimbledon ressemble à un cimetière des ténors. Avant la 4e journée, les organisateurs anglais peuvent encore se réjouir d'avoir toujours les deux N.1 mondiaux (Serena Williams et Novak Djokovic), mais ils doivent sacrément espérer que le programme de jeudi mette fin à cette sombre série. L'Américaine jouera Caroline Garcia pour le compte du 2e tour, et le Serbe affrontera l'Américain Bobby Reynolds, mais aucun d'eux n'évoluera sur le court N.2, appelé le cimetière des têtes de série. En ce mercredi, Wozniacki (N.9), Sharapova (N.3) y sont tombées, Cilic (N.10) ne se présentant même pas face au Français Kenny De Schepper.

En cause, des adversaires, mais aussi des terrains glissants, qui ont fait tomber de nombreux joueurs, à l'image de Maria Sharapova ou de Victoria Azarenka, qui a fini son 1er tour mais n'a pas pu se présenter aujourd'hui. "Je ne sais pas si c'est le court ou le temps. Je ne peux pas trouver d'explication mais ce serait bien si le All England club ou quelqu'un qui s'occupe des courts essayait de trouver une solution", a déclaré "Vica". "Les courts au début du tournoi sont toujours plus luxuriants qu'à la fin. Nous n'avons rien changé à leur préparation ni à leur arrosage", a répondu un porte-parole du tournoi. Si rien n'a changé, l'édition 2013 a tout de même connu une modification, puisqu'il s'agit du premier tournoi depuis la retraite d'Eddie Seaward, chef jardinier pendant des années... Sur un gazon forcément très différent des autres surfaces de la saison, les appuis ne sont pas les mêmes, les déplacements non plus. Mais depuis plusieurs années, la spécificité de l'herbe ne semblait plus gêner les non-spécialistes, les conditions de jeu ayant été sérieusement ralenties. Mais cette année, les surprises sont de retour.

Deux moitiés de tableau décimées

Après trois jours de match, et avant même la fin du 2e tour, les deux moitiés de tableau basses sont des passoires à tête de série. Chez les hommes après Nadal (N.5) et Wawrinka (N.11) mardi, Federer (N.3), Tsonga (N.6), Cilic (N.10), Isner (N.18) et Benneteau (N.31) ont tour à tour chuté dans cette journée. Pour Andy Murray (N.2), grand prétendant au titre et vainqueur ici-même du titre olympique l'an dernier, a un boulevard. Au prochain tour, il jouera Tommy Robredo (N.32), avant peut-être de retrouver Youzhny (N.20). En quarts, si Gulbis, tombeur de Tsonga, est à redouter, il ne reste plus que Monaco (N.22) comme tête de série. Et l'autre place de demi-finaliste se jouera entre Jerzy Janowicz (N.24) et Benoît Paire (N.25), derniers numérotés rescapés.

Chez les femmes, après les défaites d'Errani (N.5) et de Lepchenko (N.26), la journée a été terrible pour la partie basse: forfait d'Azarenka (N.2), défaites de Jankovic (N.16), Ivanovic (N.12), Sharapova (N.3), Cirstea (N.22) et Wozniacki (N.9). Du coup, il ne reste plus qu'Alizé Cornet (N.29), qui affrontera Flavia Penetta, Kirsten Flipkens (N.20), Ekaterina Makarova (N.25), Petra Kvitova (N.8), Lucie Safarova (N.27), Marion Bartoli (N.15) et Sloane Stephens (N.17). Hormis la tchèque Kvitova, victorieuse ici-même en 2011 mais qui a été en retrait depuis plusieurs mois, personne ne se détache. Et tout le monde peut avoir de l'ambition.

Dans les deux tableaux, les cotes de Djokovic, Murray et Williams auprès des bookmakers doivent monter en flèche.