Richard Gasquet
Richard Gasquet | MAXPPP - JEAN MICHEL MAZET

Gasquet bute encore sur l'obstacle, Tsonga le contourne

Publié le , modifié le

Richard Gasquet s'est incliné en quatre sets (6-3, 6-1, 3-6, 6-2) face à Florian Mayer mardi en 8e de finale à Wimbledon De son côté Jo-Wilfried Tsonga, tête de série N.5, s'est qualifié pour les quarts de fina en sortant l'Américain Mardy Fish (N.10) en quatre sets (4-6, 7-6 (7/4), 6-4, 6-4) au terme de 3h15 de jeu d'une partie hachée par la pluie, qui s'est déroulée sur deux journées.

Dans les autres matches qui auraient dû avori déjà été disputés lundi, puisque mardi était normalement une journée de repos, Andy Murray, tête de série  N.4, a éliminé le Croate Marin Cilic (N.16) 7-5, 6-2, 6-3. Il affrontera l'Espagnol David Ferrer (N.7), vainqueur tranquille de l'Argentin Juan Martin Del  Potro (N.9), 6-3, 6-2, 

La confirmation de Jo

En se qualifiant pour la troisième année consécutive pour les quarts de finale Wimbledon, Jo-Wilfried Tsonga accède pour la huitième fois de sa carrière à ce stade de la compétition dans un  tournoi du Grand Chelem, et pour la quatrième fois sur les cinq derniers tournois de ce niveau. C'est dire qu'il est largement au-dessus des autres joueurs français et qu'il peut légitimement espérer accrocher bientôt une épreuve majeure à son palmarès. Il valide en tout cas sa place parmi les huit meilleurs du circuit ATP. Il a surtout démontré encore une fois, face à Mardy Fish, qu'il était taillé pour ce genre de surface. Malgré les aléas de la rencontre, stoppée lundi soir alors que l'Américain menait un set à rien, puis interrompue durant deux heures mardi alors que la tendance s'était inversé, puisque le Français faisait la course en tête et menait 4-2 dans le quatrième set, Tsonga n'a pas perdu le fil du match. 

Tsonga: "Ce n'est jamais facile (avec les interruptions dues à la pluie). Vous ne savez jamais ce qui va se passer. Mais j'ai déjà vécu ce genre de scénario. Je sais qu'il faut rester tranquille. Hier (lundi), je n'ai pas mal joué, mais il était très bon. Il retournait 80% de mes services, il ne ratait rien. Il fallait être concentré, patient. C'est celui qui est le plus patient, le plus relaxe qui s'en sort. Je me suis fait débloquer le dos. Ce n'est rien de grave pour la suite. Ça m'arrive de temps en temps. Dans le passé je jouais avec, et souvent je ne jouais pas bien. Maintenant, j'ai décidé de me faire débloquer. C'est juste mon bassin qui bouge un peu et me donne des douleurs dans le dos.  Ça m'arrive toutes les semaines et il suffit d'une manipulation pour l'effacer. Mentalement, je suis là. Ce qui me satisfait le plus, c'est que je suis dans ma compétition". 

Il en a même profité pour se faire manipuler le dos qui lui faisait quelques misères. Et bien que n'était pas au sommet de son art, Jo-Wilfried Tsonga a su faire preuve de patience et fait valoir sans doute un peu plus d'expérience pour gérer les moments clés du match. Tsonga s'est tiré d'affaire face à Fish malgré des conditions climatiques difficiles et alors qu'il semblaitt de ne pas avoir de grosses sensations sur le court. Il avait certes eu beaucoup de mal à entrer dans son match lundi. Lent dans ses déplacements, il est venu s'empaler sur les retours de Fish, qui a logiquement pris le premier set. Mais après le report,  Tsonga est revenu avec de bien meilleures intentions. Après avoir sauvé trois balles de break d'entrée, il a pu s'appuyer dans le tie-break sur un excellent service (3 aces) pour égaliser. Et même lorsqu'il se remettre une dernière fois dans le rythme, il il ne s'est pas laissé perturber et a conclu son dernier jeu de service sur deux aces.(20 au total dans la partie).

Il peut désormais se consacrer à son quart de finale dès demain contre l'Allemand Philipp Kohlschreiber, le rescapé du tableau dans lequel Nadal faisait figure de grand favori avant de tomber prématurément. Même si l'Allemand, tête de série N.27, qui a lui validé son ticket en battant l'Américain Brian Baker en trois sets 6-1, 7-6 (7/4), 6-3., est un joueur de caractère, Jo-Wilfried Tsonga a sans doute une belle carte à jouer pour faire partie du carré d'as.    

Grosse déception

Richard Gasquet n'y arrive vraiment plus. Demi-finaliste dans le Temple en 2007, le Biterrois n'a plus dépassé le cap des huitièmes de finale depuis. Il en est à sa 12e élimination à ce stade en 13 tentatives de rejoindre le top 8 d'un Grand Chelem (et 4 sur 5 à Londres). Face à Florian Mayer, Gasquet s'est longtemps montré transparent et n'a pas réussi à refaire son handicap d'un set concédé la veille. Mené deux manches à rien, l'ancien numéro 7 mondial a réagi en s'adjugeant le troisième acte mais c'était reculer pour mieux sauter. Il concédait le break fatal à 2-3 dans la quatrième manche pour finalement s'incliner logiquement (6-3, 6-1, 3-6, 6-2).

Gasquet: "Il sent très bien le jeu, il a bien volleyé. Il n'est pas facile à jouer. Il a un bon jeu pour le gazon. J'aurais pu mieux faire. Mais je ne m'attendais pas à un niveau pareil de sa part. A moi d'être plus fort pour aller plus loin. J'espère à l'US Open."

Il avait pourtant laissé une excellente impression, notamment au tour précédent où il avait surclassé l'Espagnol Nicolas Almagro (N.12). N'ayant pas perdu le moindre set jusque-là, il était le grand favori de ce match, même si Mayer est un bon joueur de gazon, qui a été quart de finaliste à Wimbledon en 2004. Il ne renouvellera pas sa meilleure performance à Wimbledon lorsqu'il avait atteint en 2007 le dernier carré, battu par Roger Federer après un quart de finale mémorable contre Andy Roddick. 

Murray-Ferrer, acte 2

David Ferrer, tête de série N.7, s'est qualifié en battant Juan Martin Del Potro (N.9) en trois sets 6-3, 6-2, 6-3. De plus en plus à l'aise sur gazon, le Valencien a fait pratiquement un sans-faute: 17 points sur 19 montées au filet, seulement 8 fautes directes contre 20 à son adversaire, 5 breaks réussis contre aucun. "C'était peut-être mon meilleur match sur gazon de la saison", a déclaré Ferrer, vainqueur du tournoi de préparation de Den Bosch le mois dernier.

Il affrontera Andy Murray (N.4), tombeur de Marin Cilic (N.16) en trois manches, 7-5, 6-2, 6-3. Il s'agira de la revanche du quart de finale de Roland-Garros où l'Ibère avait maté l'Ecossais en quatre sets. Pour Murray, déjà trois fois demi-finaliste à domicile, ce n'est pas une surprise. Pour Ferrer en revanche, cette performance couronne sa meilleure saison puisqu'il n'avait jamais atteint les quarts dans le tournoi le plus prestigieux."Ce sera difficile de battre Andy, surtout sur gazon. Mais j'essaierai de jouer comme aujourd'hui et on verra", a-t-il dit.