Garbine Muguruza Wimbledon
La joueuse espagnole Garbine Muguruza | SIPA - ALASTAIR GRANT

Garbine Muguruza domine Radwanzka et s'offre sa première finale de Grand Chelem

Publié le , modifié le

L'Espagnole Garbine Muguruza s'est qualifiée pour la première finale de Grand Chelem de sa carrière en dominant sur le gazon de Wimbledon la Polonaise Agniezska Radwanska. La 20e joueuse mondiale, 21 ans, s'est imposée en trois sets 6-2, 3-6, 6-3 en 1h56. Quart de finaliste à Roland-Garros en 2014 et 2015, elle a fait parler sa puissance face à la finaliste 2012. En finale, elle affrontera l'Américaine numéro 1 mondiale Serena Williams ou la Russe Maria Sharapova.

Garbine Muguruza est décidément comme chez elle à Londres cette année. A 21 ans, l'Espagnole, qui n'avait jamais fait mieux qu'un quart de finale en Grand Chelem (deux de suite à Roland) avant Wimbledon, est aujourd'hui en finale. Dix neuf ans après Arantxa Sanchez, une Espagnole se hisse à nouveau en finale sur le gazon londonien. "C'est un rêve d'être en finale", a déclaré la 20e joueuse mondiale qui va rentrer dans le Top 10 dès lundi quelque soit le résultat samedi. Un rêve qui aurait bien pu se transformer en cauchemar puisqu'après un premier set largement maîtrisé (6-3 en 34 minutes) et 3-1 dans la deuxième manche avec un break d'avance, Muguruza a connu un trou noir. Le néant pendant cinq jeux qui a profité à la Polonaise finaliste en 2012, demi-finaliste en 2013 qui a recollé à une manche partout.

Pas mieux qu'un second tour

"J'étais très nerveuse dans le deuxième set" a reconnu Muguruza. On le comprend pour celle qui n'avait fait mieux qu'un deuxième tour ici à Londres. Muguruza a continué à déjouer puisqu'elle a ensuite perdu son service dès le début de la dernière manche. Six jeux de suite, il fallait stopper l'hémorragie. L'Espagnole l'a fait en égalisant tout de suite à 1-1 s'est bien repris dès l'entame de la dernière manche. Elle a retrouvé sa puissance dévastatrice qui a causé tant de problèmes à la 13e joueuse mondiale. Avec 39 coups gagnants, elle a assommé Radwanska en breakant à nouveau à 4-2 sur une volée de revers. Elle a confirmé dans la foulée. Au moment de servir pour le match à 5-2, son bras a à nouveau tremblé. L'Espagnole a du sauver deux balles de débreak avant de pouvoir s'écrouler de bonheur sur l'herbe. Avant la quinzaine à Londres, elle ne comptait qu'un seul titre (Hobart en 2014). Samedi face à Serena Williams ou Maria Sharapova, elle pourra soulever un deuxième trophée.