Roger Federer
Le Suisse Roger Federer sur gazon | AFP - CARMEN JASPERSEN

Federer ouvre sa quinzaine préférée à Wimbledon

Publié le , modifié le

Tenant du titre, Roger Federer sera le premier à fouler le Center Court de Wimbledon, comme le veut la tradition, pour le premier jour du tournoi. Opposé au Roumain Victor Hanescu (48e mondial), qui n'a l'a jamais vaincu en 5 matches, il va tenter d'accrocher pour la 8e fois de sa carrière cette épreuve du Grand Chelem, dix ans après son premier sacre. Mais sur son chemin Nadal (en quarts), Murray ou Tsonga (demi-finales) représentent des obstacles très importants. Mais Wimbledon est sont jardin, et un havre de tradition...

Voici dix ans, Roger Federer s'écroulait pour la première fois sur le gazon de Wimbledon, lors du dernier dimanche du tournoi. Cette scène, il l'a vécue à six reprises depuis 2003 à Londres, dont la dernière en 2012. Pour fêter dignement le premier de ses 17 titres du Grand Chelem, le Suisse rêverait de soulever ce trophée dans quinze jours. Vainqueur de son premier tournoi de la saison à Halle, l'ancien N.1 mondial possède pas mal d'atouts dans sa manche, mais aussi quelques handicaps. 

Un tirage au sort délicat

Le parcours devant lui n'est pas de tout repos. Le tirage au sort a voulu que Rafael Nadal puisse être son premier défi majeur (si Jerzy Janowicz ne fait pas parler la foudre avec son service et son jeu à risques dès les 8e de finale), dès les quarts de finale. Puis, cela pourrait être Andy Murray, qu'il avait battu en finale l'an dernier mais qui avait pris sa revanche sur ces mêmes courts lors des JO, ou Jo-Wilfired Tsonga, qui l'a vaincu à Roland-Garros et l'avait également battu ici-même en 2011 en devenant le premier à le battre après avoir été mené deux sets à zéro. Pour arriver vivant en finale, l'Helvète devra sortir le grand jeu, ce qu'il a eu bien du mal à faire depuis le début de la saison.

Autre inconvénient: la surface. Depuis le sacre d'Ivanisevic sur le gazon anglais, les organisateurs du tournoi n'ont cessé de ralentir les conditions de jeu, ce que regrette Federer: "Je le regrette plus généralement pour de nombreux tournois, pas seulement  ici. Cela s'est produit partout. Et le style de jeu a changé dans le même  temps. Il y a eu de plus en plus de joueurs de fond de court depuis dix ou quinze  ans. Les tournois ont commencé à ralentir les conditions significativement, ce  qui n'incite plus à aller de l'avant. Cela devient un petit peu plus  prévisible. C'est dommage. Ce serait bien de voir les joueurs en dehors de leur zone  de confort un peu plus souvent. Maintenant, on peut jouer le même jeu sur terre  battue, sur herbe et sur dur. Au départ, ce n'était pas l'idée en ayant  plusieurs surfaces. Telles que sont les choses en ce moment, on a l'impression qu'on pourra  toujours arriver à s'en sortir grâce au physique ou à la régularité, alors qu'avant un retour ou un passing-shot pouvait décider du sort d'un match." 

Un prétendant parmi d'autres

Ce surdoué du jeu et de la technique serait sans nul doute grandissime favori si les conditions étaient aussi rapides que du temps de Pete Sampras. "Moi-même, je pense que j'aurais été un joueur différent. J'aurais  probablement fait plus souvent service-volée, voire tout le temps. Mais je me  suis rapidement rendu compte qu'il était trop difficile de le faire  régulièrement contre de grands retourneurs, donc j'ai dû améliorer mon jeu de  fond de court. C'est ce qui m'a permis de remporter des succès. Beaucoup de joueurs l'ont compris aussi. Aujourd'hui, il est difficile de  trouver quelqu'un parmi les vingt premiers qui ne soit pas capable de jouer sur  herbe. Tous le peuvent. Avant, sur les dix premiers, il y en avait cinq qui  n'étaient pas à l'aise sur herbe et cinq qui ne l'étaient pas sur terre battue.  Maintenant ce n'est plus comme ça. D'un côté ça donne plus de chances à tout le  monde de gagner, mais de l'autre c'est un peu décevant aussi". Roger Federer n'est donc qu'un prétendant parmi d'autres.

Sa quinzaine du vert, le 3e mondial la débute contre Victor Hanescu. Le Roumain, 48e mondial, n'a jamais battu cet adversaire en cinq matches jusque-là, et ne lui a pris un set qu'une seule fois, lors de leur dernier duel à Indian Wells en 2010. Mais ce sera leur premier duel sur gazon, une surface qui n'est pas la préférée d'un joueur qui n'a jamais dépassé le 3e tour. Jamais vaincu avant les quarts de finale ici depuis sa sortie au 1er tour en 2002, Roger Federer ne passera pas un test aujourd'hui. Il doit néanmoins accumuler confiance et s'épargner trop de présence sur le court. Car il aura besoin de toute son énergie pour conserver son titre.

Les principaux matches du jour

   . Court central
    Victor Hanescu (ROU) - Roger Federer (SUI/N.3)
    Kristina Mladenovic (FRA) - Maria Sharapova (RUS/N.3)
    Benjamin Becker - Andy Murray (GBR/N.2)
   
    . Court N.1
    Maria Joao Koehler (POR) - Victoria Azarenka (BLR/N.2)
    Rafael Nadal (ESP/N.5) - Steve Darcis (BEL)
    Lleyton Hewitt (AUS) - Stanislas Wawrinka (SUI/N.11)
   
    . Court N.2
    Virginie Razzano (FRA) - Ana Ivanovic (SRB/N.12)
    Marcos Baghdatis (CHY) - Marin Cilic (CRO/N.10)
    Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) - David Goffin (BEL)
    Petra Kvitova (CZE/N.8) - Coco Vandeweghe (USA)
   
    . Court N.3
    Janko Tipsarevic (SRB/N.14) - Viktor Troicki (SRB)
    Estrella Cabeza (ESP) - Caroline Wozniacki (DEN/N.9)
   
    . Court N.12
    Jelena Jankovic (SRB/N.16) - Johanna Konta (GBR)
    Marion Bartoli (FRA/N.15) - Elina Svitolina (UKR)
   
    . Court N.18
    Sara Errani (ITA/N.5) - Monica Puig (PUR)
    Nicolas Almagro (ESP/N.15) - Jurgen Zopp (EST)