Roger Federer
Le masque de Roger Federer en conférence de presse | REUTERS - THOMAS LOVELOCK

Federer: "Certaines défaites n'ont pas fait aussi mal"

Publié le , modifié le

Après 36 quarts de finales consécutifs en tournois du Grand Chelem, Roger Federer a vu sa série s'arrêter lors du 2e tour de Wimbledon. "C'est toujours une déception de perdre, surtout ici", a-t-il dit en conférence de presse. Avouant que Sergey Stakhovsky "était pénible à jouer", il reconnaissait: "Je vais m'en remettre, mais certaines défaites n'ont pas fait aussi mal, c'est sûr."

- Qu'avez-vous ressenti en sortant du court?
Roger Federer:
"C'est toujours une déception de perdre, surtout ici. J'y ai eu de  grands moments et aussi des plus durs. J'ai apprécié la standing ovation du  public en quittant le court."
   
- Avez-vous pensé à votre série de 36 quarts de finale qui s'est  interrompue?
R.F.: "C'est un grand nombre dont je peux être fier. J'espérais que ça ne se  finirait pas aujourd'hui. Mais je ne pense pas que les fans vont porter le  deuil à cause de ça. Il faut avancer."

"On se remet au travail pour revenir plus fort"

- Pensiez-vous que cela pouvait être un match piège?
R.F.:
"Pas vraiment, je me sentais bien depuis quelques semaines. Je ne  sentais rien de spécial arriver. Parfois on ne se sent pas bien et on écrase  l'adversaire et parfois c'est l'inverse. C'était un jour normal, un  échauffement normal, un match normal."
   
- Comment allez-vous réagir?
R.F.:
"Que fait-on dans des cas comme ça? On ne panique pas, on se remet au  travail pour revenir plus fort. C'est assez simple. Normalement, j'arrive à  bien m'en remettre. J'attends avec impatience ce qui va se passer après.  J'espère faire un bon été et une bonne fin de saison".
   
- Certains disent que c'est la fin d'une époque. Pouvez-vous les  comprendre?
R.F.:
"Non, car j'ai l'intention de jouer encore de nombreuses années. Il est  normal qu'en voyant perdre précocement quelqu'un qui sort de 36 quarts de  finale d'affilée les gens se disent qu'il se passe quelque chose de différent.  Vous (les journalistes) avez fait mousser le quart de finale entre Rafa et moi  et nous sommes tous les deux éliminés. C'est un message pour la presse. Vous ne  devriez peut-être pas faire ça la prochaine fois."

"Du mal sur les points importants"

   
- Qu'est-ce qui vous a posé des problèmes dans le jeu de Stakhovsky?
R.F.:
"Il était pénible à jouer. Il a très bien servi et volleyé. C'est  difficile d'entrer dans le rythme contre un joueur comme lui. Mais ça ne me  dérange pas de jouer des joueurs comme ça. J'ai eu du mal sur les points  importants, ce qui m'est déjà arrivé cette année. Je ne me suis pas  particulièrement inquiété, mais en ratant des occasions je me suis mis en  situation difficile. Il a su conclure le match sous une énorme pression et être  le meilleur sur les points importants. Il a beaucoup de mérite."
   
- Où en êtes-vous après cette défaite ?
R.F.:
"C'est une déception, un revers, mais j'ai très bien joué au Masters il  y a huit mois, j'ai très bien joué en Australie. Ces derniers temps, je n'ai  pas tellement joué, ce qui me donne plus de flexibilité pour fixer la suite de  mon calendrier. Une défaite précoce me donne plus de temps pour me reposer. Je  n'ai pas joué si mal qu'on l'a dit ces derniers temps. On n'en est qu'au milieu  de la saison."
   
- Pouvez-vous comparer une défaite comme celle-ci à un échec en finale?
R.F.:
"Ce qui est bien c'est que je n'ai pas à assister à la remise du  trophée, mais je dois quand même faire la conférence de presse. C'est très  décevant, comme chaque défaite à Wimbledon. Je vais m'en remettre, mais  certaines défaites n'ont pas fait aussi mal, c'est sûr."

AFP