Roger Federer
Roger Federer dans ses oeuvres | ADRIAN DENNIS / AFP

Federer beaucoup trop fort pour Simon, Murray toujours en course

Publié le , modifié le

Roger Federer s'est montré intraitable pour sortir Gilles Simon en quart de finale de Wimbledon (6-3, 7-5, 6-2). Le Suisse affrontera Andy Murray, vainqueur assez facile lui aussi de Vasek Pospisil (6-4, 7-5, 6-4) dans le dernier carré.

Gilles Simon n'avait peut-être jamais aussi bien joué que cette saison à Wimbledon. Mais cela n'a pas suffi pour inquiéter le roi Roger Federer. Aérien comme à ses plus belles heures londoniennes, le septuple vainqueur a survolé son quart de finale face à un Français qui n'aura pas démérité mais à qui il manquait simplement les outils pour dérégler l'horloge suisse. Le n°2 mondial menait déjà 5-2 dans ses confrontations avec Simon avant le début du match. La suite a démontré que l'ascendant était toujours là.

Facile sur son service, 73% de premières balles et 80% de points gagnés derrières celles-ci, Fededer a déroulé un tennis d'un classicisme absolu. Le Niçois, qui disputait son premier quart dans le temple du tennis, n'a pas pu opposer ses tours de passe-passe habituels, et hormis un break réussi en fin de seconde manche sur sa seule opportunité du match, il n'aura fait que subir les assaut de l'Helvète, auteur notamment de 31 montées au filet. C'est d'ailleurs sur une ultime volée claquée que le maestro concluait son récital et abrégeait les souffrances de Simon. 

Murray tout en flegme

Sans être aussi impressionnant que Federer, Murray a rejoint en demi-finale celui qui le précède au classement ATP de quelques minutes. L'Ecossais a rapidement pris les devants dans le premier set en réalisant le premier break dans le troisième jeu face à un Pospisil certainement tendu par l'enjeu. Jamais mis en danger sur son service, Murray n'a pas été perturbé par l'interruption de la rencontre par la pluie. Le protégé d'Amélie Mauresmo a ensuite de nouveau ravi le service du Canadien à  la fin du deuxiéme set pour doubler son avantage au tableau d'affichage. La troisième manche a été légèrement plus accroché. Pospisil a obtenu cinq balles de break, sans parvenir à concrétiser. Murray, lui, n'a pas laissé passer sa première occasion et s'est imposé sur sa deuxième balle de match. Le Britannique affrontera donc Federer vendredi, dans un remake de la finale de 2012 au cours de laquelle le Suisse avait remporté son septième titre à Wimbledon, pour ce qui constitue jusqu'à  aujourd'hui sa dernière victoire dans un tournoi du Grand Chelem.