Novak Djokovic
Novak Djokovic en souffrance | GLYN KIRK / AFP

Djokovic sauvé des eaux, Federer à l'abri

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a peut-être été sauvé par la pluie qui a interrompu son match face à Sam Querrey alors que le numéro 1 mondial était mené deux sets à rien par l'Américain. Roger Federer, qui jouait sur court couvert, s'est facilement défait du Britannique Daniel Evans (6-4, 6-2, 6-2). Devant le retard pris par le tournoi en raison des intemperries, les organisateurs ont décidé de faire jouer les matchs en retard ce dimanche, un fait très rare dans l'histoire de Wimbledon.

Sensation sur le court numéro 1. Considérée comme le "cimetière des stars", l'enceinte n'a pas volé sa réputation et, sans l'intervention de la pluie, elle aurait peut-être ajouté un scalp à sa collection. Et pas des moindres, celui de Novak Djokovic, ni plus ni moins. Opposé à Sam Querrey, toujours redoutable sur herbe, le Serbe a d'abord cédé la première manche au tie-break avant de complètement sombrer lors de la seconde manche, concédée 6-1 ! Qui sait ce qui se serait passé sans l'interruption de la partie à cause de la pluie ? "Djoko" se serait-il repris ou bien aurait-il définitivement sombré face aux coups de boutoir de l'Américain? On ne le saura jamais et le numéro 1 mondial a désormais une nuit pour rassembler ses esprits et effacer l'ardoise. Mais s'il n'est pas tombé, le couperet est encore en suspens... 

Roger Federer, à qui les honneurs du Centre Court étaient faits, n'a pas eu à se soucier de la pluie ni de son adversaire. Malgré la nationalité britannique de son adversaire, le Suisse jouit toujours d'une côte d'amour sans pareille à Londres et personne ne lui en a voulu de dominer facilement Daniel Evans, 91e mondial (6-4, 6-2, 6-2). Federer affrontera l'Américain Steve Johnson ou le Bulgare Grigor Dimitrov pour une place en quarts de finale.

La tradition bousculée

Si Roger Federer est passé entre les gouttes, ce n'est pas le cas du commun des mortels. La pluie a considérablement ratardé le déroulement du tournoi et les organisateurs ont annoncé que des matches seront programmés dimanche, un jour traditionnellement dédié à l'entretien des pelouses. Jouer lors du "Middle Sunday" n'est arrivé que trois fois dans l'histoire du tournoi: en 2004, 1997 et 1991. "Il y aura des matches dimanche. Les détails seront précisés demain (samedi) à 13h00 (locales, 14h00 françaises)", a annoncé la direction du tournoi via son compte Twitter, en précisant que les billets seraient mis en vente en avance sur internet.

La programmation du troisième tournoi du Grand Chelem de l'année a été encore très perturbée par la pluie vendredi. Environ 3h00 de jeu seulement ont été possibles sur les courts à l'exception du Central, le seul équipé d'un toit. Seulement 15 rencontres de simple sur les 32 programmées ont été menées à terme. En 2004 et 1997, deux jours complets avait été annulés durant la première semaine à cause de la pluie. Avant l'installation d'un toit en 2009 sur le "Centre court", le tournoi avait par ailleurs été prolongé d'une journée, le lundi suivant le dimanche prévu pour la finale messieurs, à quatre reprises: en 1992, 1996, 2000 et 2001.

Les résultats : 

(2e tour):
Tomas Berdych (CZE/N.10) bat Benjamin Becker (GER) 6-4, 6-1, 6-2
Lucas Pouille (FRA/N.32) bat Donald Young (USA) 6-4, 6-3, 6-3
Juan Martín Del Potro (ARG) bat Stan Wawrinka (SUI/N.4) 3-6, 6-3, 7-6 (7/2), 6-3
John Isner (USA/N.18) bat Matthew Barton (AUS) 7-6 (10/8), 7-6 (7/3), 7-6 (10/8)
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.12) bat Juan Mónaco (ARG) 6-1, 6-4, 6-3
Nick Kyrgios (AUS/N.15) bat Dustin Brown (GER) 6-7 (3/7), 6-1, 2-6, 6-4, 6-4
Feliciano López (ESP/N.22) bat Fabio Fognini (ITA) 3-6, 6-7 (5/7), 6-3, 6-3, 6-3

(3e tour):
Roger Federer (SUI) bat Daniel Evans (GBR) 6-4, 6-2, 6-2

Julien Lamotte