Novak Djokovic
Le n°1 mondial Novak Djokovic | ADRIAN DENNIS / AFP

Djokovic finit victorieusement son bras de fer pour aller en quarts à Wimbledon

Publié le , modifié le

Interrompu hier par la nuit avant le début du cinquième set, le 8e de finale entre Novak Djokovic (N.1) et Kevin Anderson (N.14) s'est conclu aujourd'hui, après 3h46 de jeu. Et le N.1 mondial a su se sortir du piège tendu par le géant sud-africain, qui a concédé son service à l'avant-dernier jeu du match alors qu'il avait aligné les jeux blancs jusque-là. Malgré ses 40 aces, Anderson s'incline 6-7 (6/8), 6-7 (6/8), 6-1, 6-4, 7-5. Le Serbe jouera donc en quarts de finale le Croate Marin Cilic (N.9), un adversaire qu'il a battu douze fois en douze matches.

Novak Djokovic hurle sa frustration sur un ramasseur de balles, trop lent pour lui amener sa serviette. Novak Djokovic qui s'agenouille sur le gazon londonien, comme s'il avait remporté le titre. Voilà deux signes de l'extrême tension, et du soulagement du Serbe, peu habitué à ce genre de démonstrations à ce stade d'un tournoi, lors de son 8e de finale contre Kevin Anderson. "C'est l'un des matches les plus difficiles que j'ai joués à Wimbledon, peut-être même dans ma carrière", avouait-il d'ailleurs à l'issue de la rencontre. Un vrai hommage pour son adversaire, qui l'a poussé dans ses retranchements. S'il n'a toujours perdu qu'un seul match en cinq sets dans sa carrière à Londres (pour 7 victoires), le Serbe a remonté deux sets de retard que pour la quatrième fois dans sa carrière (après Roland-Garros en 2012 contre Seppi, l'US Open 2011 contre Federer, et Wimbledon 2005 contre Lopez).

Le Sud-Africain a tout fait pour renverser le N.1 mondial. Dans la première partie du match, il avait "balancé" 32 aces. Il en a ajouté aujourd'hui 8 de plus pour finir avec une belle quarantaine au compteur. Et il n' a pas fait que cela. Lorsque "Djoko" s'en est pris à ce ramasseur de balles, c'est simplement parce qu'il avait subi l'affront de perdre un bras de fer du fond du court, en envoyant un dernier coup droit dans le filet. Lui, le mur, le métronome derrière sa ligne, l'homme-élastique capable de tout ramener, avait baissé pavillon face à un joueur plus connu pour ses talents de serveur que par ses rallyes derrière la ligne. Mais Anderson a laissé passer une très belle occasion, lorsqu'il a eu deux balles de break consécutives à (2-1) en sa faveur au début du cinquième set. Il n'en a transformées aucune, et malgré des jeux de service très souvent gagnés sans concéder le moindre point au Serbe, c'est lui qui a fini par craquer. A (5-5), la tension était énorme. Il ne l'a pas tenue. Djokovic lui a subtilisé son service, et même s'il a été mené (0-30), le N.1 mondial n'a pas lâché la victoire qui lui tendait les bras. 

Au prochain tour, Novak Djokovic affrontera Marin Cilic, vainqueur du dernier US Open, mais qui ne l'a jamais battu lors de leurs 12 duels précédents. Les deux hommes se sont déjà croisés à Wimbledon. C'était l'an dernier, déjà en quarts de finale, et le Serbe l'avait emporté en cinq sets (6-1, 3-6, 6-7, 6-2, 6-2).