Maria Sharapova
Mine des mauvais jours pour la Russe Maria Sharapova | AFP - GLYN KIRK

Coup de froid sur Sharapova à Wimbledon

Publié le , modifié le

Auréolée de sa victoire à Roland-Garros et de son statut, Maria Sharapova a été battue, en 8e de finale de Wimbledon, par Sabine Lisicki (N.15) 6-4, 6-3, contre qui elle n'avait jamais perdu. Avec cette défaite, Sharapova a perdu son trône au profit de la Bélarusse Victoria Azarenka (N.2), qui s'est qualifiée pour les quarts de finale en battant lundi la Serbe Ana Ivanovic (N.14) en deux 6-1, 6-0.

LE TABLEAU FEMININ DE WIMBLEDON

Serena Williams (N.6) a eu du mal à vaincre la Kazakhe Yaroslava Shvedova 6-1, 2-6, 7-5. Autres qualifiées: la Polonaise Agnieszk Radwanska (N.3) et la Tchèque Kvitova (N.4). Clijsters humiliée par l'Allemande Kerber (N.8) 6-1, 6-1.

Sharapova en souffrance

Elle a vécu un rêve à Roland-Garros. Le dernier titre du Grand Chelem qui manquait à son palmarès dans sa poche, le titre de N.1 mondiale revenu dans son escarcelle, Maria Sharapova arrivait gonflée à bloc à Wimbledon. Bien décidée à prendre sa revanche sur l'année dernière, où elle avait été battue en finale par Petra Kvitova. Mais la Russe ne verra même pas les quarts de finale. Opposée à l'Allemande Sabine Lisicki, qu'elle avait battue à trois reprises en autant d'affrontements, la tête de série N.1 a eu beau tenté de s'accrocher, elle n'a jamais pu faire la course en tête. Menée 4-1 dans le premier set, elle s'est acharnée pour revenir à 4-5, avec son service à suivre, mais la tête de série N.15 a conclu (6-4). Et dans le deuxième set, Lisicki a fait cavalier seul, pour mener 5-2, et terminer, sur son engagement, après 1h20 de match, 6-4, 6-3. La défaite pourrait avoir de grosses conséquences, puisque si Victoria Azarenka (N.2) domine Ana Ivanovic (N.14), elle s'emparera de la place de N.1 mondiale de la Russe.

Yaroslava Shvedova a bien cru tenir son deuxième quart de finale consécutif en Grand Chelem. Après avoir atteint brillamment ce niveau à Roland-Garros, elle a fait trembler Serena Williams à Wimbledon. Certes, l'Américaine n'est plus la N.1 mondiale qu'elle était, mais ses quatre couronnes londoniennes en font d'elles une favorite à chaque édition. En prenant la 1ère manche (6-1) en 26 minutes, la tête de série N.6 pensait avoir pris le bon chemin pour renouer avec des quarts de finale qu'elle n'a plus fréquentés en Grand Chelem depuis l'US Open 2011. Sans peur et sans pression, la Kazakhe lui a néanmoins répondu sur le même ton (6-2 en 34 minutes). Les deux femmes devaient donc disputer une troisième manche, qui restait très indécise jusqu'au bout. A 4-4, la 65e mondiale était menée 0-40 sur son service, mais elle parvenait à recoller et à rester devant (5-4). Alors que la pluie avait retardé le début des rencontres, elle revenait au-dessus de Wimbledon pour interrompre les rencontres. Mais pas celle-ci, sur le court N.2. Est-ce ces conditions climatiques qui ont gêné Shvedova ? En tout cas, elle a concédé son service au plus mauvais moment (6-5), et Serena Williams, menée 15-30 sur son engagement, a sorti les gros coups et a touché les lignes pour arracher la victoire après 1h54 de match, avec la qualification pour les quarts de finale en poche, pour y défier la tenante du titre, Petra Kvitova (N.4).

Pour son 9e et dernier Wimbledon, Kim Clijsters a subi sa plus terrible déroute. Opposée à Angélique Kerber (N.8), la Belge n'est parvenue à inscrire que deux petits jeux, pour s'incliner en moins d'une heure 6-1, 6-1. Elle qui a battu notamment Jankovic (N.18) et Zvonareva (N.12) n'a pas résisté à la nouvelle vague allemande et terminer ce tournoi de triste manière.

Kvitova défend toujours son titre

Beaucoup plus rapide que les autres, Tamira Paszek continue son parcours de rêve. Après avoir fait tomber Caroline Wozniacki (N.7), puis Alizé Cornet, et Yanina Wickmayer, l'Autrichienne s'est offert sa deuxième tête de série de l'épreuve, en la personne de Roberta Vinci (N..21). A peine plus d'une heure de jeu, un score terrible (6-2, 6-2) encaissé par une joueuse qui n'a toujours pas atteint le stade des quarts de finale en Grand Chelem, puisque c'était même la première fois qu'elle allait en 8e de finale. A 21 ans, Paszek a déjà fait mieux, puisque c'est la quatrième fois qu'elle jouait un 8e de finale en Grand Chelem, et pour la deuxième année consécutive, elle va en quarts de finale à Wimbledon. Elle jouera une ancienne N.1 mondiale (pour la deuxième fois dans cette quinzaine après Wozniacki), soit Victoria Azarenka (N.2), soit Ana Ivanovic (N.14).

La journée n'a pas été bonne pour l'Italie, au lendemain de la défaite de la Squadra Azzura à l'Euro de football. Après Roberta Vinci, c'est en effet Francesca Schiavone (N.24) qui a mordu la poussière. Malgré les demandes de la Transalpine d'arrêter le match lorsque la pluie tombait, Petra Kvitova (N.4) est parvenue à arracher le 2e set avant de rentrer aux vestiaires. Et de retour sur le terrain, la tenante du titre n'a fait qu'une bouchée de l'Italienne, s'imposant finalement 4-6, 7-5, 6-1, après 2h35 de jeu. La Tchèque affrontera Serena Williams en quarts, pour le troisième affrontement entre les deux, et le deuxième à Wimbledon après la demi-finale en 2010, remportée par l'Américaine. Un peu plus tard, ce fut au tour de Camila Giorgi de mordre le gazon. La jeune italienne a manqué d'arguments pour contrecarrer la solide Polonaise Angieszka Radwanska, tête de série N.3, qui l'a emporté 6-2, 6-3 

Déclarations

Sabine Lisicki (GER/qualifiée pour les quarts de finale en battant la Russe Maria Sharapova): "Je me suis sentie bien dès le début. Je frappais la balle proprement. Gagner le premier set m'a donné confiance. Et quand j'ai breaké dans le deuxième, je savais que j'allais gagner. C'est une sensation incroyable. Elle a gagné Roland-Garros. Je ne pense pas avoir la moindre pression. J'essaie de jouer le meilleur tennis  possible et de m'améliorer. (Sur son quart face à sa compatriote Angelique Kerber) Je ne pense pas encore à ça. Je suis juste contente de mon match aujourd'hui et de la manière dont j'ai joué. Je m'en inquiéterai ce soir. Je joue de mieux en mieux au fil des matches et des années, on verra où ça me mène."

Maria Sharapova (RUS, battue par l'Allemande Sabine Lisicki): "J'ai eu mes chances, mais je ne les ai pas saisies. Le mérite revient à mon adversaire. Elle a joué extrêmement bien et fait beaucoup de choses mieux que moi aujourd'hui. Il faut le reconnaître. Lorsqu'elle joue à ce niveau, elle fait partie des meilleures. Quand elle sert aussi bien et qu'elle est aussi agressive, il ne fait aucun doute qu'elle a du potentiel. Elle est puissante, elle tape très fort."