Ça s'est passé un 3 juillet 2004 : À 17 ans, Maria Sharapova devient la première Russe de l'histoire à remporter Wimbledon

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jules Boscherini
Sharapova Wimbledon 2004
Maria Sharapova embrassant le trophée de Wimbledon après sa victoire sur Serena Williams en 2004 | NICOLAS ASFOURI / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le 3 juillet 2004, la finale du tournoi des internationaux de Grande-Bretagne voit une jeune étoile montante du tennis faire son apparition sur le Center Court de Wimbledon. À 17 ans, Maria Sharapova s’apprête à jouer sa première finale de Grand Chelem et face à elle se dresse une montagne, la numéro 1 mondiale et double tenante du titre, Serena Williams.

Fraîchement auréolée de son succès lors du tournoi de Birmingham, c'est en position de sérieuse outsider que Maria Sharapova s'avance sur le mythique gazon londonien. Après avoir notamment écarté la Japonaise Ai Sugiyama en quart de finale et la numéro 5 mondiale Lindsay Davenport en demi-finale, celle qui n’est à l’époque que 13e mondiale, va vivre l’un des moments les plus forts de sa jeune carrière. Quelques mois après leur première rencontre en 8e de finale à Miami, Maria Sharapova retrouve sur sa route Serena Williams pour sa première finale de Grand Chelem. La gamine de 17 ans ne le sait pas encore mais au terme d’un match épique, elle va rentrer dans l’histoire.

Une première manche pleine de maîtrise

Forte de 7 titres du Grand Chelem et de son statut de double tenante du titre, Serena Williams ne se doute pas un seul instant que cette finale peut lui échapper. Pourtant, l’impensable se produit et l’Américaine va totalement passer à côté de sa rencontre. Dès les premiers instants du match, Serena semble totalement absente et dépassée par l’ampleur de l’évènement. Sur le service de son adversaire, la native de Niagan en Sibérie, s’adjuge le point du break pour mener 3-1 dans le premier set, alors qu’on ne joue que depuis 12 minutes à peine. Sharapova sent qu’il y a un coup à jouer et sait que si elle veut priver la cadette des "Sisters" d’un troisième sacre consécutif au All England Club, elle va devoir faire preuve d’une maîtrise totale.

Beaucoup trop de fautes directes empêchent Serena de revenir dans la partie et Sharapova impose son rythme à la joueuse de 22 ans qui ne peut que constater son impuissance face à l’insouciance d’une fille aux traits encore juvéniles. Une nouvelle fois, la "Tsarine" fait déjouer "Mommy Smash" et empoche un deuxième break pour s'adjuger le premier set 6-1.

Le come-back de l'insouciance

Le début du deuxième set est totalement différent du premier et la "Queen" mène aisément 4-2. À cet instant, on pense que l'Américaine va reprendre le dessus et égaliser pour aller chercher sa troisième couronne en 3 sets. Il n’en est rien puisque la Russe réalise un come back d’anthologie. "Masha" enchaîne les puissants coups du fond du court -devenus sa marque de fabrique-  ainsi que les lobs audacieux, de même qu'un coup tiré droit sur le visage de Williams alors que la championne se rapprochait du filet. Maria Sharapova remporte le deuxième set 6-4 et devient à 17 ans et 3 mois, la 3e plus jeune lauréate de tournoi londonien après Lottie Dod et Martina Hingis

Grâce à cette victoire en 1 heure 13, Maria Sharapova devient la première, et unique encore à ce jour, joueuse russe de l’histoire à remporter Wimbledon. Dans son autobiographie publiée en 2017, la Russe écrit à propos de cette rencontre "Serena me déteste depuis. Après le match, au filet, elle m'a dit « Bien joué » », mais je savais qu'elle me détestait déjà". Dans les vestiaires, Serena Williams aurait dit après sa défaite : "Je ne perdrai plus jamais contre cette petite s....." ! Pour la petite histoire, Sharapova ne remportera qu’une seule nouvelle rencontre, la même année lors du Masters WTA et encaissera une cinglante série de 18 défaites consécutives avant de remporter une victoire par forfait à Roland-Garros en 2018. Depuis les deux joueuses ne se sont plus affrontées qu’une seule fois, au 1er tour de l’US Open 2019 pour une nouvelle défaite 6-1, 6-1 à mettre à l’actif de Maria Sharapova qui prendra sa retraite quelques mois plus tard, le 26 février 2020.

Jules Boscherini @julesboscherini