Ça s'est passé un 24 juin 2010 : Nicolas Mahut - John Isner, le match de tennis le plus long de tous les temps

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Nicolas Mahut - John Isner
John Isner vient à bout de Nicolas Mahut après 11h05 de jeu (6-4; 3-6; 6-7; 7-6; 70-68) | GLYN KIRK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le 24 juin 2010, c'est l'épilogue du match le plus long dans l'histoire du tennis. Au premier tour de Wimbledon, Nicolas Mahut fait face à John Isner. Réputés pour leur service, les deux hommes vont livrer une incroyable bataille pendant trois jours sur le prestigieux gazon londonien. Surnommé "le match sans fin", il aura fallu cinq balles de match et plus de 11h de jeu pour que l'Américain prenne le dessus. 10 ans après, retour sur le match de tous les records.

Selon un proverbe chinois, "la défaite est la mère du succès". S'il n'a pas remporté le match de tennis le plus long de tous les temps, Nicolas Mahut a marqué son sport de son empreinte en réalisant un match héroïque face à John Isner. Une rencontre qui restera dans toutes les mémoires. Pour le premier tour de Wimbledon, l'Angevin, issu des qualifications, affrontent la tête de série numéro 23. Une opposition déséquilibrée sur le papier mais qui tiendra toutes ses promesses.

Le mardi 22 juin, les deux hommes font leur entrée sur le court numéro 18 en fin de journée. 2 sets partout et 2h54 plus tard, le duel est interrompu, une première fois, par la nuit et programmé le lendemain, dans l'après-midi. Une véritable bataille a lieu entre les deux joueurs et après 7h06 de combat et un improbable 59-59 dans l'ultime set, l'arbitre décidé de reporter à nouveau le dénouement. Tout se jouera le 24 juin. 

"Je voulais leur témoigner mon respect"

Lors du troisième jour, les deux joueurs sont déjà dans l'histoire du tennis. Ils ont largement effacé des tablettes le précédent record du match le plus long, détenu par Fabrice Santoro et Arnaud Clément lors de Roland-Garros 2004 (6h33), en ayant joué 9h57 sur le court. Pendant que Mahut et Isner se battent comme des chiffonniers, auteur d'eux les matches se succèdent sur les courts annexes. Selon The Guardian, 85 parties ont eu le temps d'être jouées pendant le leur. Dans le temple du tennis, les fans se précipitent pour assister à cette partie de légende. Le N.18 est plein comme un oeuf au moment de la reprise ce 24 juin. 

Le Central Court avait migré pour ces deux héros. Même la légende John McEnroe, qui a rencontré des difficultés pour trouver une place, n'a pas voulu rater les derniers échanges. "Je savais que ce serait compliqué de trouver une place", témoigne l'un des plus grands joueurs de tous les temps. "Je voulais leur témoigner mon respect, et leur donner un surplus d'énergie à travers ma présence." A leur entrée sur le gazon, les deux joueurs sont accueillis par une haie d'honneur."

De nombreux spectateurs sont venus pour assister au troisième jour de match entre Nicolas Mahut et John Isner.
De nombreux spectateurs sont venus pour assister au troisième jour de match entre Nicolas Mahut et John Isner. © Flickr

L'opposition dépasse le monde du tennis. Jamais la Henman Hill n'avait connu une aussi forte affluence. Les 782 places ont vite été occupées alors que la BBC Two a elle vu son audience accroître lors du 2e jour du match avec plus de 4 millions de téléspectateurs. Les médias anglais et français consacrent leur une à cet évènement, qui va traverser l'Atlantique. Le regretté Kobe Bryant a regardé le match à la télévision avec ses coéquipiers des Los Angeles Lakers. Autre preuve du succès, 11 millions de livres au total ont été investis dans les paris.

John Isner sort vainqueur

Sur le court, malgré la fatigue, les deux joueurs se jettent dans la bataille. Sous pression à chaque engagement (Isner sert en premier dans ce 5e set), Nicolas Mahut ne lâche rien, à l'image de son plongeon impossible effectué la veille et des quatre balles de match sauvées. Il ne faudrait pas de perdant mais ce sont les dures lois du sport. Débuté à 15h40, ce 3e acte ne durera qu'un peu plus d'une heure. 

Malgré les nombreux efforts produit par le Français de 28 ans pour recoller sur son adversaire à chaque jeu de service, il cède sur la cinquième balle de match et s'incline finalement 4-6, 6-3, 7-6, 6-7, 68-70 après une lutte de 11h05 sur trois jours. L'Américain exulte et le Tricolore est abattu. Le public acclame les deux hommes qui se prennent dans les bras. Fair-play, John Isner applaudit le vainqueur de Wimbledon junior en 2000. Bien que vaincu, Mahut a, cependant, gagné plus de points que le natif de Greensboro : 502 contre 478. "Le match sans fin" est définitivement entré dans la légende.

John Isner exulte après sa balle de match concrétisée face à Nicolas Mahut.
John Isner exulte après sa balle de match concrétisée face à Nicolas Mahut. © SUZANNE PLUNKETT / POOL / AFP

Le match de tous les records

Une cérémonie est organisée à l'issue de la rencontre dans laquelle chaque joueur va recevoir une boule de cristal, une cravate de Wimbledon et des boutons de manchettes en argent. Liés à jamais par l'histoire, les deux tennismen en ont profité pour se rendre hommage. "Ce mec est un guerrier. Aujourd'hui quelqu'un devait perdre, avoir partagé ça avec lui est un honneur", déclare John Isner. "Pour l'instant c'est surtout douloureux, j'ai perdu ce match. Demain je serai sans doute fier", souligne Nicolas Mahut, forcément déçu d'être sorti perdant. "C'est un match que je n'oublierai jamais. J'espère que c'est pareil pour ceux qui l'ont vu", a-t-il ajouté. Personne n'oubliera la rencontre de tous les records. 

John Isner demande au public d'acclamer Nicolas Mahut à l'issue de la rencontre
John Isner demande au public d'acclamer Nicolas Mahut à l'issue de la rencontre © DAVE THOMPSON / AFP

En plus d'être le match le plus long du tennis, le Guinness World a recensé pas moins de 12 records. Parmi eux, nous y trouvons le nombre d'aces réalisés. Il s'élève à 216 (113 pour Isner et 103 pour Mahut) ! Au total, 183 ont été disputés par les guerriers dont 138 dans l'ultime set. De plus, 126 balles ont été utilisées en comptant les 19 changements de balles neuves demandés par l'arbitre. Des chiffres qui donnent le tournis démontrant ainsi que ce match fut prestigieux. Et cela pour l'éternité.

Paul Giffard paul_gfrd