montage djokovic nadal federer wimbledon 2011
Djokovic (tenant du titre) face à Rafael Nadal et Roger Federer | AFP

Brelan d'As sur tapis vert

Publié le , modifié le

Novak Djokovic, Rafael Nadal et Roger Federer vont se disputer à partir de lundi l'honneur de regagner Wimbledon, le tournoi le plus prestigieux au monde. Le Serbe tentera de conserver son titre, l'Espagnol d'en glaner un troisième en cinq ans, tandis que le Suisse vise la passe de sept qui lui permettrait de rejoindre Pete Sampras au palmarès.

Après un Roland-Garros historique, ponctuée par le triomphe de Rafael Nadal dépassant Bjorn Borg au palmarès (7 titres contre 6), place à Wimbledon, son "english weather" et ses traditions. Cette édition 2012 du plus célèbre tournoi du monde s'annonce somptueuse notamment pour le tennis masculin et son aigle à trois têtes qui domine les débats depuis maintenant cinq ans. 

Federer chasse Sampras

A tout seigneur, tout honneur: Roger Federer, six fois sacré dans le Temple, vise ni plus ni moins que le record absolu établi par Pete Sampras en l'an 2000 (7 couronnes de roi du gazon). Après avoir égalé en 2007 le record de cinq titres consécutifs de Borg (de 1976 à 1980), le maestro bâlois s'attaque au maître absolu du lieu, lauréat de 1993 à 1995 et de 1997 à 2000. Redescendu sur la plus petite marche du podium et régulièrement battu par les deux cadors situés juste au dessus, Federer espère ajouter un 17e Majeur à sa formidable collection, histoire de placer ce record hors de portée de Nadal (11). 

Nadal pour égaler Borg

L'Empereur de la terre s'attaque également à un record mythique, les trois doublés Roland-Garros-Wimbledon réussis par Borg entre 1978 et 1980. En réussissant trois fois cette prouesse de s'imposer sur deux surfaces tellement différentes en moins d'un mois, Nadal légitimerait encore davantage son statut de légende du tennis. Il gagnerait également son troisième Wimbledon, rejoignant au palmarès des herbivores comme John McEnroe et Boris Becker, dépassant Jimmy Connors ou Stefan Edberg (2). En cas de succès, il se rapprocherait –comme Federer d'ailleurs- du trône sur lequel est assis le numéro mondial Novak Djokovic.

Djokovic nouveau maître du Temple ?

Vainqueur de quatre des six derniers tournois du Grand Chelem, le Serbe arrive en favori sur le gazon qui l'a fait changer de dimension l'an passé (première victoire en Grand Chelem hors Melbourne et en battant Nadal contre qui il n'avait jamais gagné dans les grands rendez-vous). Il peut s'adjuger un deuxième sacre londonien consécutif, ce qui n'est déjà pas anodin, mais surtout conforté son statut de meilleur joueur du monde acquis depuis 18 mois. Quinze jours après avoir manqué son "Djoko Slam", le Belgradois entend prouver qu'il reste devant Nadal, victorieux de leurs trois derniers duels. Hormis sur terre battue, c'est pour l'instant le cas même si l'épique finale de l'Open d'Australie laisse augurer d'un match serré en les deux. 

Garder les clefs du Temple sera le challenge de Djokovic, les reprendre celui de Nadal. Après Borg, McEnroe, Becker, Sampras et Federer –pas encore résigné et probablement le seul à pouvoir contrer cette hégémonie, n'en déplaise aux fans d'Andy Murray-, lequel des deux géants parviendra à ses fins ? C'est tout le sel de ce Wimbledon 2012 où une finale Djokovic-Nadal, pour attendue qu'elle soit, comblerait les attentes de ceux qui aiment qu'une hiérarchie claire se détache. Verdict dans une grosse quinzaine de jours.