Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga | MIGUEL MEDINA / AFP

Benoît Paire tombe de haut

Publié le , modifié le

Benoît Paire (55e à l'ATP) a été éliminé au 3e tour de Wimbledon ce samedi par l'Américain Brian Baker en quatre sets 6-4, 4-6, 6-1, 6-3. Opposé à un joueur talentueux mais pas très bien classé (126e), le Français a raté l'occasion d'atteindre pour la première fois de sa carrière la deuxième semaine d'un tournoi du Grand Chelem. Tsonga (N.5) a dominé le Slovaque Lacko (60e) en trois sets (6-4, 6-3, 6-3). Del Potro (N.9) et Ferrer (N.7) -contre Roddick- sont passés.

LES TABLEAUX DE WIMBLEDON

Benoît Paire a manqué une belle occasion de se hisser en huitièmes de finale du plus grand tournoi du monde. Réputé pour son caractère fantasque, l'Avignonnais s'était montré très sérieux pour déstabiliser au tour précédent le talentueux Ukrainien Alexandre Dolgopolov, tête de série N.22, et s'imposer en trois sets 7-6 (7/2), 6-4, 6-4. Cette fois, il n'a pu prendre qu'un petit set à Brian Baker, un Yankee doté d'un talent certain qui revient cette saison au plus haut niveau après quelques années noires suscitées par des blessures à répétition.

Baker pétri de talent

Malgré quelques fulgurances et une ultime occasion de breaker pour revenir à 4-5 service à suivre dans le quatrième acte, Paire a trop souvent laissé Baker évolué à sa guise. L'Américain affrontera au prochain tour l'Allemand Phillip Kohlschreiber (N.30) qui a sorti en trois sets (6-2, 6-3, 7-6) le Tchèque Lukas Rosol, 100e mondial et tombeur de Rafael Nadal (N.2) jeudi soir pour la grosse surprise du tournoi.

Benoît Paire: "C'est quelqu'un qui va beaucoup monter dans  les prochains mois. Ce n'est pas possible de rester comme ça sur sa ligne et de voir à chaque fois  où je vais servir. C'était hallucinant. Il est talentueux partout: il a une  bonne main, il volleye bien, il sert bien".

Baker poursuit donc son incroyable retour sur le circuit. Ancien N.2 junior en 2003, il a ensuite été accablé par les blessures. Il a subi cinq opérations (des deux hanches, d'une hernie, du coude droit), qui l'ont tenu à l'écart du circuit entre novembre 2005 et juillet 2011. Il a débuté l'année à la 458e place mondiale. Finaliste à Nice, sorti au deuxième tour de Roland-Garros par Gilles Simon, après avoir bénéficié d'une invitation, il est aujourd'hui 126e. Il est passé par les qualifications. Avec cette place en huitième de finale, il devrait intégrer le Top 80 à l'issue du tournoi.

Tsonga, Del Potro et Ferrer assurent

Jo-Wilfried Tsonga: "C'était venteux, les conditions étaient difficiles. Ce n'était pas un bon match. Mais je suis content de passer et je suis impatient d'être en huitièmes. Je n'ai pas joué un coup propre, centré dans ma raquette. J'ai essayé de jouer mon jeu. Ca a suffi. Mais je ne me sentais pas très bien.

Jo-Wilfried Tsonga, tête de série N.5, a obtenu son ticket pour les huitièmes en battant samedi le Slovaque Lukas Lacko en trois sets 6-4, 6-3, 6-3. Serein, costaud au service et entreprenant, le Manceau a fait la course en tête sans jamais donner l'impression de pouvoir perdre le fil de la rencontre. Il n'a toujours pas perdu son service sur gazon de la saison.

Le Slovaque, qui n'a jamais dépassé le troisième tour dans un tournoi du Grand Chelem, a débuté sur les chapeaux de roue, en alignant trois jeux blancs sur ses trois premiers jeux de service. Le temps pour Tsonga de régler la mire en retour et le Français, tête de série N.5, a breaké sur le suivant pour empocher le premier set sur un ace. Un bel effort défensif a permis à Tsonga, qui n'a pas encore cédé sa mise en jeu depuis le début du tournoi, de prendre à nouveau le service adverse à 3-2 dans la deuxième manche. Patient, il a attendu l'ouverture dans le troisième set, pour convertir la 4e de ses cinq balles de break obtenues sur l'ensemble du match.

Il rencontrera au prochain tour Mardy Fish (N.10). L'Américain, qui a sorti samedi le jeune espoir belge David Goffin, fait sa rentrée à Wimbledon. Un problème d'arythmie cardiaque, qui avait nécessité le 23 mai une petite intervention chirurgicale, l'avait tenu à l'écart du circuit depuis début avril.

L'Argentin Juan Martin Del Potro, tête de série N.9, a dominé le Japonais Kei Nishikori (N.19) en trois sets 6-3, 7-6 (7/3), 6-1. Il rencontrera l'Espagnol David Ferrer (N.7), tombeur de l'Américain Andy Roddick (N.30) en quatre manches, 2-6, 7-6 (10/8), 6-4, 6-3. Le duel entre les deux hommes vaudra le détour.

Deuxième match plus long de l'histoire à Wimbledon

Le Croate Marin Cilic et l'Américain Sam Querrey ont disputé le deuxième match le plus long de l'histoire de Wimbledon, remporté par le premier en cinq sets 7-6 (8/6), 6-4, 6-7 (2/7), 6-7 (3-7), 17-15, après 5 h 31 min de jeu.Cilic, tête de série N.16, s'est ainsi qualifié pour les huitièmes de finale. Le match le plus long de l'histoire du tennis professionnel avait été joué en 2010 à Wimbledon. Il avait été remporté par l'Américain John Isner sur le Français Nicolas Mahut après 11 heures 05 minutes de jeu et sur le score de 70 jeux à 68 au cinquième set.