Marion Bartoli poing levé Wimbledon 2011
Marion Bartoli a encore fait preuve de rage pour battre Serena Williams | AFP - Leon Neal

Bartoli renverse Serena pour un quart

Publié le , modifié le

Pour la 1ère fois de sa carrière, Marion Bartoli (N.9) a battu Serena Williams (N.7) 6-3, 7-6 (8/6) pour se qualifier pour les quarts de finale de Wimbledon. Autre coup de tonnerre dans le tableau dames, l'élimination de la N1 mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki devant la Slovaque Dominika Cibulkova qui l'a emporté 1-6, 7-6, 7-5. Mauvaise journée pour le clan Williams, puisque Venus a été sèchement battue 6-2, 6-3 par la Bulgare Pironkova.

Au tour suivant, alors que Bartoli se voit offrir une adversaire à sa portée en la personne de l'Allemande Sabine Lisicki, victorieuse de la Tchèque Petra Cetkovska 7-6, 6-1, Cibulkova retrouvera pour sa part une pointure: la Russe Maria Sharapova, tête de série N.5, victorieuse sur la gazon anglais en 2004, très efficace face à la Chinoise Sjai Peng 6-4, 6-2. En 55 minutes, la Biélorusse Victoria Azarenka a expédié la Russe Nadia Petrova 6-2, 6-2. Idem pour Petra Kvitova (N.8), qui a laminé la Belge Wickmayer (N.19) 6-0, 6-2.

Super Marion

Après son coup de calcaire contre ses parents au tour précédent face à l'Italienne Pennetta, Marion Bartoli a joué totalement libéré en 8e de finale. Avec des pronostics largement en faveur de Serena Williams, quintuple vainqueur à Londres et tenante du titre, elle a rapidement pris à la gorge son adversaire. Menant 5-2, elle éprouvait quelques difficultés pour terminer le travail mais remportait ce premier set 6-3 après 47 minutes. En trois matches, c'était la première fois qu'elle lui prenait une manche. Dans un stade qui l'avait vu atteindre la première (et seule) finale du Grand Chelem dans sa carrière (2007), Marion Bartoli parvenait à garder le cap et à s'accrocher jusqu'à 5-5. C'est à ce moment là qu'elle subtilisait de nouveau l'engagement de l'Américaine, pour s'offrir l'occasion de conclure le match sur son service. Mais malgré trois balles de match, elle n'y parvenait pas, voyant en face d'elle la benjamine des Williams retrouver toute son agressivité dans le jeu, et notamment en retour. La tension était énorme, et après avoir sauvé une balle de débreak, la tête de série N.9 commettait une double-faute pour présenter une deuxième occasion à sa rivale, qui ne se privait pas d'en profiter en retournant un missile croisé en revers. Et le jeu décisif débutait mal, avec un mini-break concédé rapidement (2-1) mais remonté pour un mano a mano indécis. Et si Serena Williams tentait de faire preuve de patience en fond de court, elle avait du mal à mettre la Française à distance. Et c'est cette dernière qui se procurait de nouveau une balle de match en venant au filet  (6-5), occasion effacée par un ace au centre de l'ancienne N.1 mondiale. Et en remettant la pression sur elle au retour, elle bénéficiait d'une cinquième balle de match, une quatrième sur son engagement. Et c'était elle qui laissait partir son bras, pour un service extérieur que la tête de série N.7 ne remettait pas. La double tenante du titre, qui a passé une année loin des terrains pour des blessures et une embolie pulmonaire, s'arrêtait donc en 8e de finale. Pour Marion Bartoli, c'est seulement la quatrième fois de sa carrière qu'elle atteint au moins le stade des quarts de finale dans un tournoi du Grand Chelem. La deuxième fois à Wimbledon.

Cap à l'Est

Les filles venues de l'est ont encore une fois montré qu'elles étaient omniprésentes sur le circuit.  Méconnue du grand public, la Bulgare est une vraie spécialiste du gazon et
s'est fait une spécialité d'écoeurer l'aînée des soeurs Williams qu'elle a battue pour la troisième fois de suite lundi.

Victoria Azarenka, la joueuse dont les cris sont les plus perçants du circuit, a encore haussé d'un ton ce lundi. Impressionnante de puissance, la Biélorusse a proprement laminé Nadia Petrova en moins d'une heure. Solide sur son engagement, opportuniste en retours, Azarenka n'a pas puisé dans ses réserves pour atteindre les quarts de finale où l'attend l'Autrichienne Paszek , victorieuse de la Russe Pervak 6-2, 2-6, 6-3. A 20 ans, la 80e mondiale accède pour la première fois aux quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Elle pourrait donc manquer d'expérience à l'heure de défier la 4e joueuse du monde, qui pourrait bien être LA grande surprise de ce Wimbledon 2011.

Dans la catégorie des "hurleuses", Maria Sharapova, dépossédée de son titre cette année par Azarenka, ne s'en est pas laissée compter et a rejoint elle aussi les quarts sans encombre. Face à la Chinoise Shuai Peng, pourtant tête de série numéro 20, Sharapova a confirmé qu'elle était bien sur le chemin de la grande forme. En remportant surtout 86% de ses points derrière ses premiers services, elle s'est surtout assurée une marge de sécurité suffisante pour l'emporter relativement facilement (6-4, 6-2).

Dans la catégorie "nouvelle génération", Petra Kvitova confirme toutes ses ambitions. Demi-finaliste à Wimbledon en 2010, quarte de finaliste à l'Open d'Australie en début d'année puis 8e de finaliste à Roland-Garros, la 8e mondiale a glané rapidement son ticket pour les quarts de finale. Seulement 45 petites minutes pour dompter la Belge Yanina Wickmayer (N.19) 6-0, 6-2, voilà de quoi aborder avec toutes ses forces le stade des quarts, où elle retrouvera la gagnante de Venus Williams (N.23) - Pironkova (N.32). A 21 ans, la Tchèque continue à monter en régime.

Annus horribilis pour les Williams

Malgré tout, l'enseignement de cette journée sera peut-être le double échec des soeurs Williams Serena et Venus après plusieurs mois d'absence.  Venus a manqué toute la première partie de la saison et ne figure plus qu'au 30e rang mondial mais son élimination reste une surprise tellement l'Américaine a régné avec sa soeur sur le gazon londonien pendant une décennie.Sur les onze dernières éditions, elle en a gagné cinq alors que Serena, éliminée par la Française Marion Bartoli une heure et demie plus tôt, en a remporté quatre, dont les deux dernières. La retraitée française Amélie Mauresmo, en 2006, et la Russe Maria Sharapova, en 2004, sont les deux seules joueuses à avoir brisé la domination des Williams depuis le début du siècle. Les voir disparaître le même jour, à moins de deux heures d'intervalle, sonne ainsi comme un tremblement de terre

Résultats

8e de finale
Maria Sharapova (RUS/N.5) bat Shuai Peng (CHN/N.20) 6-4, 6-2
Sabine Lisicki (GER) bat Petra Cetkovska (CZE) 7-6 (7/3), 6-1
Victoria Azarenka (BLR/N.4) bat Nadia Petrova (RUS) 6-2, 6-2
Petra Kvitova (CZE/N.8) bat Yanina Wickmayer (BEL/N.19) 6-0, 6-2
Tamira Paszek (AUT) bat Ksenia Pervak (RUS) 6-2, 2-6, 6-3
Marion Bartoli (FRA/N.9) bat Serena Williams (USA/N.7) 6-3, 7-6 (8/6)
 Dominika Cibulkova (SVK/N.24) bat Caroline Wozniacki (DEN/N.1) 1-6, 7-6 (7/5), 7-5
Tatiana Pironkova (BUL/N.32) bat Venus Williams (USA/N.23) 6-2, 6-3

Déclarations

Marion Bartoli:  "C'est ma plus belle victoire. Même si Serena n'a pas joué depuis un an, c'est une des plus grandes championnes. C'est un rêve qui devient réalité. "C'est l'une des plus grandes championnes de l'ère Open. Ça n'a pas été facile de tenir mentalement après les trois balles de match mais je l'ai fait. Serena est très imposante si vous regardez de l'autre côté du filet. Je suis restée dans ma bulle. Je suis dans la meilleure forme de ma vie et je joue du grand tennis"Serena Williams "Je n'ai jamais pensé perdre en venant ici, ce n'est pas mon style. Mais c'est arrivé aujourd'hui, c'est comme ça. Marion, si elle joue toujours comme ça, elle sera une joueuse du Top 5 au moins. Pour un retour après un an absence je pense que je me suis bien débrouillée. J'ai gagné quelques matches et je me suis accrochée. Vu ma condition, ce n'est pas si mal. Je ne peux que m'améliorer. La perspective est même assez effrayante. Je suis impatiente de retrouver les surfaces en dur, mon terrain préféré. Je vais monter en intensité lors de mes entraînements."

Julien Lamotte