Bartoli prend de la hauteur

Bartoli prend de la hauteur

Publié le , modifié le

Marion Bartoli, tête de série N.15, s'est qualifiée lundi pour les quarts de finale à Wimbledon en sortant l'Italienne Karin Knapp, 104e mondiale, en deux sets (6-2, 6-3) et un peu plus d'une heure. La Française prend de la hauteur dans un tableau très ouvert puisqu'elle affrontera en quarts encore une joueuse largement à sa portée l'Américaine Sloane Stephens. Elle peut logiquement espérer goûter aux parfums d'une finale comme elle l'avait fait en 2007.

Visiblement, Marion Bartoli est en confiance pour sa première grande sortie sans son habituel entraîneur de père. La Française vit son tournoi sans la poigne de Walter, et semble tranquille dans son organisation personnelle à Londres comme dans son jeu. Certes, depuis le début du tournoi, elle a profité d'une série de matches relativement tranquilles, mais dans d'autres compétitions aussi, il lui était arrivée d'affronter des adversaires moins bien classées, et de s'incliner pourtant. Cette fois, sur le gazon anglais, la Ponote  joue avec sérieux match après match, sachant désormais qu'elle se voit offrir  une chance énorme qu'il serait dommage qu'elle ne parvienne pas à saisir. Après l'Ukrainienne Svitolina, puis l'Américaine McHale, et les Italiennes Giorgi et Knapp,Marion Bartoli voit se dresser sur sa route Sloane Stephens,tête de série N.17, grand espoir américain qui s'est certes hissée jusqu'en demi-finales de l'Open d'Australie, mais qui reste  joueuse qu'il lui est évidemment possible de battre avec la perspective d'une finale. Désormais joueuse la mieux classée de sa moitié de tableau, où elle a vu successivement les éliminations d'Errani, puis de Sharapova, Ivanovic, Azarenka, Stosur puis enfin de Serena Williams, elle a une vrai opportunité  d'aller encore plus haut.

Seule et sereine

D'autant que dans son match de 8e de finale, la Française n'a pas faibli. Solide au service, très présente au retour, elle n'a laissé que peu de possibilité à Knapp. "En tennis, on ne peut pas se projeter et c'est comme cela que j'ai eu mes meilleurs résultats", soutient Marion Bartoli, qui n'a toujours pas perdu le moindre set depuis le début de la quinzaine. qui a bien les subtilités du "mid-Sunday", où le All England Club est fermé. C'est spécial d'avoir deux jours de repos mais l'expérience de l'avoir déjà fait, ça aide". 

Tranquille dans sa bulle londonienne, elle apprécie d'avoir tout de même le soutien du staff de Fed Cup. "Je me suis toujours servie de l'énergie des gens qui me soutiennent Quand Amélie Mauresmo est là, je n'ai pas perdu beaucoup de matches, c'est une constatation." Toutefois, c'est en solo que Marion Bartoli va vivre les prochaines heures pour bien préparer ses prochaines rendez-vous. "Je loue une maison à Wimbledon. Je suis seule donc je fais ce que je veux. Je suis très indépendante. J'aime bien faire ce que je veux". Sans doute un peu plus de maturité pour elle afin de faire mieux qu'en 2011 où,  , au lendemain de son exploit retentissant face à Serena Williams, elle avait  calé en quarts face à Sabine Lisicki, celle qui a justement battu... Serena lundi.

Christian Grégoire

Wimbledon