Tomas Berdych
Le Tchèque Tomas Berdych | AFP - GLYN KIRK

Wawrinka fait exploser Berdych au Masters de Londres

Publié le , modifié le

Pour le premier match du groupe B, Stan Wawrinka n'a fait qu'une bouchée de Tomas Berdych en s'imposant 6-1, 6-1 en 58 minutes, au Masters de Londres. Demi-finaliste l'an dernier, le Suisse a pris la mesure du Tchèque qu'il avait déjà battu d'entrée en 2013 dans cette épreuve. Le deuxième match de ce groupe opposera Novak Djokovic à Marin Cilic dans la soirée.

Les années se suivent et se ressemblent. Et Tomas Berdych risque bien de connaître encore une désillusion au Masters. En 58 minutes, en ayant commis 20 fautes directes pour seulement quatre coups gagnants, le Tchèque a reçu une déculottée de la part de Stan Wawrinka. Pour sa cinquième participation consécutive au Masters, il a connu son cinquième revers au premier match. Après Djokovic les deux premières années, puis Murray, c'est la deuxième année de suite que le Suisse le domine lors du premier match de son groupe. Mais les trois manches qui avaient conclu leur opposition l'an dernier semblent bien loin.

Vainqueur en Australie en début d'année, l'Helvète n'est plus le novice qu'il était en 2013 dans cette épreuve. En recherche de confiance à onze jours de la finale de la Coupe Davis, il a fait parler la poudre. Souverain sur son service, avec notamment un seul point perdu sur ses  premières balles, le Suisse a imposé une puissance et un lift qui ont beaucoup  gêné Berdych, un peu lourd dans ses déplacements. Le 4e mondial, bien décidé à retourner en demi-finale comme l'an dernier, vient ainsi d'enregistrer son 7e succès en 8 matches contre des Top 10 cette saison. Seul son compatriote Roger Federer l'a dominé, en quarts de finale à Wimbledon. Et pour la dixième fois en 15 rencontres, il a dompté Berdych, contre qui il reste sur cinq victoires de rang.

Grâce à ce succès, Stan Wawrinka fait un pas vers les demi-finales, un niveau que n'a connu qu'une fois Tomas Berdych. Dans un groupe avec Novak Djokovic et Marin Cilic, la deuxième fois ne devrait pas être pour cette année.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze