La rage de vaincre de Serena Williams
La rage de vaincre de Serena Williams | AFP - TIMOTHY A. CLARY

US Open: Serena Williams, le retour de la croqueuse de records ?

Publié le , modifié le

Opposée cette nuit en demi-finale de l'US Open à Elina Svitolina (N.5), Serena Williams (N.8) a une nouvelle chance d'ajouter un titre à son impressionnant palmarès. Mais depuis son sacre à l'Open d'Australie 2017, entre maternité et défaites rageantes, l'Américaine n'a plus gagné le moindre tournoi. Elle est donc toujours en quête d'une 24e victoire en Grand Chelem, pour égaler le record de Margaret Smith Court, alors qu'un succès contre l'Ukrainienne ce soir lui offrirait une 101e victoire à l'US Open, record de Chris Evert égalé.

Trois échecs majeurs à effacer

Il y a un an, Serena Williams explosait, éructait contre l'arbitre de la finale de l'US Open l'opposant à Naomi Osaka. De la fureur et des larmes, ponctuées par un jeu de pénalité, pour un deuxième échec consécutif en finale d'un Grand Chelem. Sur ses terres, devant son public, l'affront était monumental. A la hauteur de ses espoirs d'empocher un 24e sacre en Majeur, sur un terrain où elle a ouvert son compteur en 1999. Il faut dire qu'elle n'a pas eu l'habitude de s'incliner en finale. Dans sa carrière, à côté des 23 victoires, elle n'a été vaincue en finale d'un Majeur qu'à six reprises, jusqu'à l'année de sa maternité et sa dernière consécration à Melbourne. Depuis, elle a enchaîné deux défaites en finale à Wimbledon (2018 et 2019), plus celle à New York l'an dernier.

Vingt ans après avoir soulevé pour la première fois le trophée de l'US Open victorieusement, la voilà à deux marches de son but. "Physiquement, je me sens super bien. Et plus que tout, je m'amuse à chaque fois que je viens sur ce court", s'enthousiasmait-elle après sa qualification pour les demi-finales. En un an, les temps ont changé. Mais même en-dehors des tournois du Grand Chelem, l'ancienne N.1 mondiale n'arrive plus à gagner. 

Les 24 Majeurs de Smith Court toujours dans le viseur

Cela fait plusieurs saisons que Serena Williams court après le record de 24 tournois du Grand Chelem gagnés par Margaret Smith Court. Les blessures, sa maternité en 2017, beaucoup d'éléments ont fait qu'elle n'a toujours pas égalé sa prestigieuse aînée. Preuve d'une longévité incroyable au plus haut niveau: depuis sa première consécration, à l'US Open en 1999, il n'est arrivé qu'une seule fois qu'elle ne gagne pas le moindre tournoi du Grand Chelem durant deux saisons de suite. C'était en 2000 et 2001. Au tout début de sa naissante suprématie. "Ce qui m'impressionne le plus, c'est qu'elle ait réussi à maintenir ce niveau tout au long de ces 20 années", expliquait récemment Sasha Bajin, son ancien partenaire d'entraînement de 2008 à 2015.  "Depuis 20 ans, elle est à fond chaque jour. Chaque fois que Serena entre sur un court, elle se voit en sortir gagnante."

Son seul défaut, aujourd'hui, ce n'st pas vraiment ses 38 printemps, mais plutôt son manque de matches. Cette saison, elle est arrivée à Flushing Meadows avec 26 matches dans les jambes là où en 2015, année de son dernier petit Chelem (Australie, Roland-Garros, Wimbledon), elle avait déjà disputé 53 rencontres. Genou, dos, vie de famille, tout a changé chez l'Américaine. Enfin presque. "Si vous comparez la Serena de 1999 à celle d'aujourd'hui, il n'y a pas beaucoup de différence: son jeu ne s'est pas développé au point de changer, de devenir plus varié", souligne Bajin

L'Américaine Serena Williams appliquée en revers
L'Américaine Serena Williams appliquée en revers © AFP - GETTY IMAGES

La 101e victoire à Flushing pour égaler Evert

Sa puissance, sa principale force, sera encore son atout face à Elina Svitolina, qu'elle a battue à quatre reprises dans le passé mais qui l'avait vaincue pour la première fois lors de leur dernier affrontement, aux JO de Rio en 2016. Si elle l'emportait cette nuit, cela constituerait sa 101e victoire à l'US Open. Elle égalerait alors le record d'une autre légende de la petite balle jaune: Chris Evert. "C'est vraiment incroyable, littéralement. depuis que j'ai commencé ici, je devais avoir 16 ans, je ne me suis jamais dit que j'arriverais un joue à 100 victoires. Je ne pensais pas que je serais toujours là", s'étonnait-elle après sa qualification pour les demies. En 19 participations, elle a atteint pour la 13e fois les demies à New York. Mais elle a encore de l'appétit.

Un 7e US Open, autant qu'à Wimbledon et Melbourne ?

Déjà victorieuse à 6 reprises de l'US Open (1999, 2002, 2008, 2012, 2013, 2014), comme d'ailleurs Chris Evert, Serena Williams rêverait d'ajouter un 7e sacre devant son public. 7, c'est aussi son nombre de victoires qu'elle a obtenues à l'Open d'Australie et à Wimbledon. 7, c'est aussi le record de victoires dans ce tournoi, détenu par Helen Wills Moody depuis les années 20, très longtemps avant l'ère open.  Déjà au sommet à Melbourne puisque personne n'a jamais fait mieux qu'elle, elle pourrait se hisser également sur la plus haute marche à New York.