US Open : Serena à deux marches d'un 24e sacre

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Serena Williams, qualifiée pour les quarts de finale de l'US Open
Serena Williams. | Don EMMERT / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Serena Williams n'est plus qu'à deux marches d'un 24e trophée en Grand Chelem à l'US Open, où Juan Martin Del Potro est le premier qualifié pour le dernier carré, mardi à New York. Deux matches: c'est ce qui sépare Serena, 23 couronnes majeures à son palmarès, du record absolu de sacres en Grand Chelem détenu par Margaret Court.

De retour à Flushing Meadows un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia, la cadette des soeurs Williams (36 ans) a éjecté la dernière survivante du top 10, la N.8 mondiale Karolina Pliskova, 6-4, 6-3 en quart de finale. Contre la Tchèque, Serena a très mal entamé la partie en multipliant les fautes directes (plus d'une quinzaine dans les cinq premiers jeux), sous les yeux de sa soeur Venus. Mais après avoir écarté trois balles de double break, elle s'est mise à remplacer les erreurs par des points gagnants. Au point de signer une série de huit jeux consécutifs, de 2-4 dans le premier set à 4-0 dans le second. La star américaine, 26e mondiale mais tête de série N.17, n'a laissé filer qu'une manche pour rallier le dernier carré, en huitièmes de finale face à l'Estonienne Kaia Kanepi (44e).
 

"Le chemin est encore long"


"Je ne jouais vraiment pas bien (au début du match). Je me suis dit qu'il fallait juste que je fasse moins de fautes, parce que je ratais beaucoup. Battre une joueuse du top 10, c'est une étape importante. J'ai le sentiment maintenant que je suis à un niveau où je peux rivaliser avec ces joueuses-là. (à propos d'un 24e titre) Je n'en étais pas loin non plus à Wimbledon (battue en finale par Kerber, ndlr), donc je ne veux pas m'avancer. Je sais que même si je suis en demi-finales ou en finale, le chemin est encore long jusqu'à la victoire. Ca s'est vérifié à Wimbledon. Je n'ai pas dix ans devant moi pour gagner d'autres Grand Chelem;, donc chaque match compte beaucoup pour moi."
 

AFP