Flavia Pennetta
La joie de Flavia Pennetta | AFP - TIMOTHY CLARY

Us Open: Pennetta en demi-finales

Publié le , modifié le

Après avoir échoué à trois reprises en quarts de finale à New York, Flavia Pennetta a enfin franchi cet obstacle. Opposée à sa compatriote Roberta Vinci (N.10), la 83e mondiale s'est imposée 6-4, 6-1, se qualifiant pour la première fois de sa carrière pour les demi-finales d'un tournoi du Grand Chelem. Elle y affrontera soit l'ancienne N.1 mondiale, Victoria Azarenka (N.2), soit Daniela Hantuchova (48e mondiale).

Flavia Pennetta ne pensait certainement pas se retrouver en demi-finales de l'US Open cette année. Surtout sans avoir concédé la moindre manche. Tombée au 83e mondial après avoir culminé à l'entrée du Top 10 (en 2009), l'Italienne de 31 ans s'est offert une belle quinzaine new yorkaise. Elle a mis loin derrière elle sa blessure au poignet droit qui l'avait empêchée de jouer d'août à février 2013. Et sa jeune compatriote Roberta Vinci, 13e mondiale mais tête de série N.10, n'a pas pu lui barrer la route. Pas plus qu'une autre Transalpine, Sara Errani (N.4), sortie au 2e tour (6-3, 6-1), et sans faire mieux que Kuznetsova (N.27) écartée 7-5, 6-1 au 3e tour ou Halep (N.21) battue 6-2, 7-6 au tour précédent.

En 1h05, Vinci a subi la loi de la 83e mondiale, qui a fait la différence au 1er set en réalisant le break pour mener 3-2, et n'a jamais plus cédé les commandes de la rencontre. "J'ai commencé à être plus agressive et mon service fonctionnait vraiment  bien", a expliqué Pennetta. "Ce n'est pas facile de jouer contre une amie. Je pense qu'elle a aussi ressenti la pression." Pour ce 9e affrontement entre les deux femmes (4-4 avant ce match), Flavia Pennetta a conclu la rencontre sur la service adverse, et sur un dernier lob parfait de coup droit. Elle empêche ainsi celle qui partageait sa chambre lors des quatre années passées au sein de la Fédération italienne chez les jeunes d'accéder à sa première demi-finale. 8e de finaliste à Wimbledon, elle réalise une deuxième moitié de saison convaincante en Grand Chelem, alors qu'elle était absente en Australie (blessée) et avait été sortie au 1er tour à Roland-Garros. Première Italienne à atteindre le Top 10, la voilà de retour, alors qu'elle était arrivée à Flushing Meadows avec une seule petite victoire en trois tournois. "C'est incroyable", a dit l'Italienne. "Je suis tellement contente, je  n'arrive pas à y croire. Je me sens vraiment bien. C'est le premier tournoi où je me sens mieux."

N'ayant atteint qu'à trois reprises les quarts de finale en Grand Chelem, à chaque fois à l'US Open (2008, 2009, 2011), Flavia Pennetta s'offre un joli rêve. Elle est la seule, avec Serena Williams, à n'avoir pas perdu un seul set depuis le début de la quinzaine. Une sacrée référence.