US Open : Naomi Osaka fait respecter la logique face à Coco Gauff

Publié le , modifié le

Auteur·e : francetv sport
Naomi Osaka
Naomi Osaka | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La tenante du titre Naomi Osaka s'est qualifiée samedi pour les 8e de finale de l'US Open en mettant fermement un terme aux espoirs de la jeune américaine Coco Gauff (140e mondiale à 15 ans), éliminée 6-3, 6-0 en 1h05 de jeu.

Coco Gauff - choucou du public new-yorkais à seulement 15 ans - n'aura pas pesé bien lourd face à la tenante du titre Naomi Osaka, vainqueur cette nuit de leur duel tant attendu au troisième tour de l'US Open. "Je n'avais plus été aussi concentrée depuis l'Australie. Désolée, Coco, que ce soit tombé ce soir", a déclaré la N.1 mondiale qui avait enchaîné les titres à Flushing Meadows en 2018 puis à Melbourne en 2019 avant de connaître une saison plus mitigée.

À New York elle a connu un début de tournoi laborieux puisqu'il lui a fallu trois sets et 2h30 pour écarter la Russe Anna Blinkova (84e). Au prochain tour, la Japonaise dont le trône mondial est menacé à Flushing Meadows affrontera la Suissesse Belinda Bencic (12e) qui a profité du forfait de son adversaire du 3e tour Anett Kontaveit, malade. Gauff s'est fait un nom et une place dans le coeur des Américains en atteignant les 8e de finale à Wimbledon en battant notamment Venus Williams au 1er tour.
 

Les deux joueuses en larmes 

Samedi, en pleurs, elle a été réconfortée sur le court par Osaka qui lui a demandé de rester avec elle pour l'interview. "C'est mieux que d'aller pleurer sous la douche", lui a-t-elle dit. S'en est suivi un moment où les deux joueuses en proie à une intense émotion et en pleurs toutes les deux se sont échangé remerciements et compliments.

"Naomi m'a demandé de rester mais je ne voulais pas parce que je savais que j'allais pleurer tout le temps", a commencé par souffler, entre deux sanglots, la favorite du public. "C'était génial et je vais beaucoup apprendre de ce match", a-t-elle conclu en remerciant encore son adversaire. En prenant la parole, Osaka a elle-même eu ses premiers mots étranglés par l'émotion. "Je ne suis pas un mentor. Vous avez élevé une immense joueuse. Coco, tu es géniale", a-t-elle lancé à l'adresse du clan de Gauff.
 

Avec AFP

francetv sport francetvsport