US Open : Nadal résiste aux assauts de Khachanov, Serena éclipse Venus

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Rafael Nadal US Open 2018
Rafael Nada | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A deux points d'être mené deux sets à zéro, puis à un point d'un cinquième set, le n.1 mondial Rafael Nadal, genou droit strappé, a enfilé sa tenue de combat pour résister aux assauts répétés du Russe Karen Khachanov et le terrasser au troisième tour de l'US Open, vendredi à New York. Côté dames, le trentième épisode de la série 100% Williams a lui tourné court : Serena a éclipsé Venus en à peine plus d'une heure.

Une fois de plus, Nadal, strappé à deux reprises au genou droit, a fait étalage de ses exceptionnelles qualités de combattant pour venir à bout de Khachanov (26e) 5-7, 7-5, 7-6 (9/7), 7-6 (7/3). Le vainqueur sortant est d'abord passé à deux points de se retrouver mené deux sets à zéro, quand le Russe de 22 ans a servi pour la deuxième manche, à 5-4. Mais après une douzaine de minutes d'interruption, le temps de fermer le toit du court Arthur-Ashe, pluie oblige, il a arraché le set et s'est au passage relancé dans la partie. Il a ensuite viré en tête, deux manches à une, au bout d'un jeu décisif haletant (9 points à 7). Derniers rebondissements de ce match marathon indécis et spectaculaire: Nadal a écarté une balle d'égalisation à deux sets partout, après avoir lâché son jeu de service blanc alors qu'il servait pour conclure la rencontre à 5-4. Tout ça lui a demandé 4h23 d'efforts.

"C'était un match éprouvant physiquement et mentalement. J'ai traversé des situations très difficiles", a reconnu le Majorquin de 32 ans, qui sera opposé au Géorgien Nikoloz Basilashvili (37e) pour une place en quarts de finale. Dans quel état physique ? Des images de son avant-match dans les coulisses du court Arthur-Ashe le montrent sautiller et plier la jambe droite en grimaçant. Il a aussi donné la sensation de boiter au bout d'un échange dans le tie-break du troisième set. Mais Nadal, sans entrer dans les détails, s'est voulu rassurant: "J'ai seulement demandé qu'ils me mettent un bandage pour être mieux tenu. J'ai le sentiment que je serai à 100% pour mon prochain match." Le N.3 mondial Juan Martin Del Potro, sacré à New York en 2009 et prétendant au titre, fort du meilleur classement de sa carrière, a lui maîtrisé ses nerfs et l'Espagnol Fernando Verdasco (32e) en un peu moins de trois heures 7-5, 7-6 (8/6), 6-3. Le Sud-Africain Kevin Anderson (5e), finaliste sortant, est lui venu à bout du prometteur Canadien Denis Shapovalov (28e) 4-6, 6-3, 6-4, 4-6, 6-4.
 

Serena éclipse Venus

Le trentième épisode des face-à-face 100% Williams, vingt ans après leur tout premier, ne restera pas dans les mémoires: Serena a éclipsé sa soeur aînée Venus 6-1, 6-2 en tout juste soixante-douze minutes. La cadette (36 ans) a pourtant inquiété quand elle s'est tordue la cheville droite dès le deuxième jeu. Mais fermement strappée au changement de côté suivant, elle a ensuite fait cavalier seul vers la victoire. Venus (38 ans) ne s'est procuré qu'une seule balle de break, en vain. "Ce n'est pas facile, c'est ma meilleure amie, on se soutient mutuellement. A chaque fois qu'elle perd, j'ai l'impression de perdre", a réagi Serena, qui a estimé avoir joué son "meilleur match depuis (son) retour" à la compétition début mars, six mois après avoir donné naissance à sa fille Olympia.

Pour une place en quarts de finale, la sextuple lauréate de l'US Open affrontera l'Estonienne Kaia Kanepi (44e), tombeuse de la N.1 mondiale Simona Halep au premier tour. A New York, Serena, actuellement 26e mondiale mais tête de série N.17, est en quête d'une 24e couronne en Grand Chelem qui lui permettrait d'égaler le record absolu de Margaret Court. En matinée, la tenante du trophée et N.3 mondiale, l'Américaine Sloane Stephens, a elle muselé l'ex-N.1 mondiale Victoria Azarenka 6-3, 6-4.
 

AFP