Us open Mannarino
Adrian Mannarino à l'US Open 2019 | CLIVE BRUNSKILL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

US Open : Mannarino et Herbert éliminés dès le premier tour

Publié le , modifié le

Deux premiers français a entrer en lice à l'US Open, Pierre-Hugues Herbert (48e mondial) et Adrian Mannarino (57e) ont pris la porte. Le premier a subi la loi du jeune Alex De Minaur (20 ans et 38e mondial) 6-4, 6-2, 6-7(6), 7-5, en même temps que son compatriote s'inclinait aussi en quatre sets : 6-4, 6-3, 2-6, 6-3, face à Daniel Evans (58e). Lucas Pouille et Jérémy Chardy sont attendus dans la soirée au même titre que Corentin Moutet qui affronte David Goffin.

L'US Open 2019 commence très très mal pour les Français. Après l’élimination de Caroline Garcia dans le tableau féminin, Pierre-Hugues Herbert et Adrian Mannarino ont pris le même chemin chez les hommes. 

Herbert trahi par son service 

Bloqué en fond de court, constamment sur la défensive, Pierre-Hugues Herbert a tardé à rentrer dans son match frôlant la correction. Dominé et toujours à la recherche d’un service qui persiste à être défaillant, le français faisait pourtant jeu égale avant de perdre son service à 4-4 puis de céder sur la première balle de set d'Alex De Minaur. Dans la deuxième manche, le français n’a jamais réussi à prendre le jeu à son compte pour agresser son adversaire. Logiquement et à force de repousser les balles de break il s’est retrouvé rapidement mené 2-0.

Dos au mur, P2H s’est réveillé et s’est remis dans la partie en remportant, après 5 balles de set, le troisième au tie-break. Malgré de meilleures premières balles, lui permettant de rentrer sur le court et de raccourcir les échanges, Pierre-Hugues Herbert n’a pas profité de son break d’avance. Sur son service qu’il n’a pas su tenir, il s’incline sur la première balle de match de l’Australien. Herbert vient d’enchainer une sixième défaite en six matches.

Mannarino à la faute 

Adrian Mannarino n'a donc pas fait mieux face au Britannique Daniel Evans (58e). Le Français, 57e mondial, a réalisé 60 fautes directs, beaucoup trop pour pouvoir exister et s'imposer en Grand Chelem. Un prise de risque dans son jeu qui ne s'est donc pas avérée payante. Plus propre dans le troisième set, s'est tout naturellement qu'il a remporté la manche et repoussé l'échéance avant de retomber dans ses travers. Comme à l'Open d'Australie et Wimbledon cette année, Mannarino sort dès le premier tour.