US Open : Malgré deux sets d'avance et trois balles de match, Benoît Paire s'incline au deuxième tour face à Aljaz Bedene

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Benoit Paire
Sale journée pour le Français, éliminé par le 136e mondial | Emilee Chinn / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Il avait pourtant les cartes en mains, mais Benoît Paire n'a pas su en profiter. Le Français, qui menait deux sets à zéro et s'est procuré trois balles de matches dans la quatrième manche, s'est finalement incliné en cinq sets (4-6, 6-7[3], 6-2, 7-5, 7-6[4]) face à Aljaz Bedene, 80e joueur mondial.

Sale journée pour le tennis français à New-York. Après le match sans de Lucas Pouille, sorti sans briller face à Daniel Evans, c'est au tour de Benoit Paire de prendre la porte, sorti par Aljaz Bedene en cinq sets (4-6, 6-7[3], 6-2, 7-5, 7-6[4]). Mais contrairement à son compatriote, qui était clairement dans un jour sans, c'est à se demander comment Paire a pu laisser filer un match qu'il maîtrisait dans les grandes largeurs.

Car à deux sets à un et avec trois balles de match en sa faveur sur son service à 5-3, Benoit Paire semblait se diriger sereinement vers un troisième tour de gala face à Alexander Zverev. Il n'en sera finalement rien. Trois occasions gâchées puis une double faute dans la foulée et le Français perd le fil. 11 points plus tard - tous perdus -, Paire laissait le Slovène égaliser à deux manches partout. Le début de la fin.

à voir aussi US Open : Pouille, Barrère et Chardy éliminés, Simon contraint à l'abandon : jeudi noir pour les Bleus US Open : Pouille, Barrère et Chardy éliminés, Simon contraint à l'abandon : jeudi noir pour les Bleus

Très expressif et très nerveux, comme souvent, Benoit Paire reste pourtant dans son match et breake Bedene d'entrée pour mener 4-1 dans la dernière manche. Pas de quoi inquiéter le Slovène, qui profite de la nonchalance et des nombreuses fautes du Français pour recoller et pousser le Français dans un tie-break sous tension. Un petit jeu auquel Benoit Paire n'a pas trouvé de solution, perdant trois fois son service avant de laisser filer le match sur une nouvelle faute directe, sa 99e du match.

Comme à Roland-Garros, où il avait servi pour une qualification en quarts de finale mais avait été plombé par son trop grand nombre de fautes, Benoit Paire a été rattrapé par ses démons. Parti sans serrer la main de Aljaz Bedene, qu'il accuse de l'avoir insulté lors d'un changement de côté au deuxième set, le Français conclut cette dernier levée du Grand Chelem sur une mauvaise note, lui qui restait sur deux huitièmes de finale à Roland et à Wimbledon.