Monfils contre Pouille US Open 2016
À terre, Gaël Monfils va vite se relever pour sauter de joie. Il est qualifié pour les demi-finales de l'US Open 2016 suite à sa victoire sur Lucas Pouille. | TIMOTHY A. CLARY / AFP

US Open : Gaël Monfils intraitable face à Lucas Pouille

Publié le , modifié le

Une vraie formalité. Presque gênant pour Lucas Pouille, deux jours après l'exploit XXL réalisé face à Rafael Nadal. En effet, en quart de finale de l'US Open, Gaël Monfils (N.10) n'a pas fait dans le social face à son jeune compatriote de 22 ans en s'imposant en trois sets secs (6-4, 6-3, 6-2) et 2h02. Solide, sérieux et surtout à l'expérience, Monfils a déroulé et jouera sa deuxième demie d'un Grand Chelem en carrière, après celle de Roland-Garros en 2008...

"Il est plus fort que nous au même âge". La ruse de Gaël Monfils ? Suite à son immense exploit réalisé face à Nadal en quarts, Lucas Pouille avait attiré les louanges des observateurs ainsi que de ses compatriotes. Cette phrase venait tout simplement de son adversaire du soir. Conscient qu'on voit actuellement l'ascension d'une jeune pépite du tennis Français, le Parisien et tête de série N.10 de l'US Open a finalement trouvé la bonne recette pour perturber son cadet : dégager toute pression pour laisser la fougue et  l'inconscience de Pouille le pousser à la faute. Certes une façon de voir les choses, mais au final, c'est réussi pour le Francilien. Et de quelle manière !

Monfils omniprésent, Pouille émoussé

Lorsqu'il joue ce tennis-là, il parvient à réaliser de grandes choses. Gaël Monfils, sur cet US Open, est impeccable jusqu'ici. Impérial même puisqu'il n'a concédé aucun set. Dès le début du match l'opposant à son ami de 22 ans, aucun mauvais signe fuyait son visage, ou ses coups. D'ailleurs, tranquillement mais sûrement, il réalisait le premier break du match. Sur sa première occasion (4-3, 28e) et avec une facilité déjà insolente. Ensuite, il allait clairement dérouler.

Omniprésent en fond de court, solide comme jamais sur son premier service (85% de points gagnants) et rarement mis en difficulté avec 15 fautes directes seulement au final, le Parisien ne paniquait jamais et voyait Lucas Pouille se décomposer petit à petit. Comme lors du deuxième break de la partie, sans doute le tournant du match (6-4, 2-1) où le Nordiste, divin à la volée contre Nadal, en ratait deux de suite pour offrir à Monfils sur un plateau la possibilité de s'envoler. Une politesse bonifiée dans la troisième et ultime manche sur un 13e ace victorieux...

Avec 44 fautes directes, et une deuxième balle de service très poussive (33% de points gagnants), Lucas Pouille a vu son physique puis son mental le lâcher subitement. Si face à Nadal, il avait pu se transcender pour aller chercher l'exploit de sa jeune carrière, face à ce Monfils-là deux jours plus tard, la marche était finalement trop haute. Rien d'alarmant évidemment pour le natif de Grande-Synthe dans le Nord. Car d'un côté, un Français en forme, Gaël Monfils, attend Novak Djokovic ou Jo-Wilfried Tsonga en demis de l'US Open, alors qu'un autre, Lucas Pouille, vient juste d'exploser aux yeux du tennis mondial, et ça promet...

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet

US Open