Mahut-Herbert à New York
Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut à l'US Open. | AL BELLO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

US Open - Double messieurs : La paire Mahut/Herbert écrit l'histoire

Publié le , modifié le

Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont remporté samedi l'US Open en double aux dépens du duo composé du Britannique Jamie Murray et de l'Australien John Peers. Les Bleus ont remporté la rencontre en deux sets (6-4, 6-4) au terme d'un match maîtrisé de bout en bout et après une balle de match complètement folle. La paire Mahut/Herbert devient la première 100% française à gagner le Grand Chelem new-yorkais dans l'histoire.

Un seul Français avait inscrit son nom au palmarès du double à Flushing Meadows et Pierre Barthès était alors associé au Yougoslave Nikola Pilic. C’était en 1970 et le Biterrois attendait depuis d’avoir un successeur. Il en aura finalement deux d’un coup. Déjà finalistes à l’Open d’Australie (défaite en deux manches contre Bolelli/Fognini), Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont couronné d’un succès logique un tournoi rondement mené.

Face à Murray/Peers, ils ont réalisé le match quasi parfait. 30 coups gagnants pour 12 petits fautes directes, un pourcentage de réussite incroyable derrière leur première balle (87% de points gagnés) et des breaks réalisés au meilleur moment dans chaque set, à 5-4. Surtout, les « Frenchies » n’ont pas concédé leur service de toute la rencontre, n’ayant même à sauver une seule balle de break au cours de la seconde manche (cinq dans la première). Constants durant toute la rencontre, ils ont joué une symphonie sans-faute, comme un symbole d’une complicité développée tout au long de l’année 2015, marquée également par un titre au Queen’s pour la doublette.

La consécration pour Mahut, le début d’une aventure pour Herbert

Avec cette victoire, Mahut et Herbert valident leur billet pour le Masters de double en fin de saison à Londres. Mais ce serait presque anecdotique, puisque le premier courait avant tout après un premier titre majeur. Signe de sa longévité au plus haut niveau dans cette spécialité, il était demi-finaliste de l’US Open en compagnie de Julien Benneteau en 2004. L’Angevin (33 ans) avait également perdu une finale à Roland-Garros avec Michaël Llodra en 2013. Il tient enfin ce trophée qui le fait galoper sur les courts aux quatre coins du monde.

Pour Herbert, plus rien ne sera comme avant cette tournée nord-américaine. L’Alsacien a disputé à Winston-Salem sa première finale en simple sur le circuit ATP et est désormais vainqueur de Grand Chelem en double. A 24 ans, il a encore tout l’avenir devant lui pour capitaliser sur cet été pas comme les autres. Au moment où le décidera, Mahut pourra ranger la raquette sans le moindre regret. Et ça, ça n’a pas de prix.

Geoffrey Steines