US Open : Daniil Medvedev continue d'impressionner, Sofia Kenin éliminée par Elise Mertens

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
Daniil Medvedev serre le poing après sa victoire sur Frances Tiafoe en huitièmes de finale de l'US Open 2020
Daniil Medvedev serre le poing après sa victoire sur Frances Tiafoe en huitièmes de finale de l'US Open 2020 | MATTHEW STOCKMAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Daniil Medvedev répond à Dominic Thiem. Le Russe, finaliste l'an passé à New York s'est très tranquillement qualifié pour les quarts de finale de l'US Open lundi en surclassant Frances Tiafoe (6-4, 6-1, 6-0) durant la night session. Il retrouvera son compatriote Andrey Rublev pour une place en demi-finale. Comme Thiem un peu plus tôt, Medvedev tient son rang de nouveau favori du tournoi. Sofia Kenin ne peut pas en dire autant. L'Américaine, tête de série N.2 du tableau féminin est passée à côté de son match contre Elise Mertens (6-3, 6-3).

Daniil Medvedev n'avait pas de temps à perdre. Le Russe, 5e joueur mondial, a laminé Frances Tiafoe lundi en huitièmes de finale de l'US Open ne laissant que cinq petits jeux au jeune Américain. Après la victoire elle aussi expéditive de Dominic Thiem plus tôt dans la journée, la finale avant l'heure entre les deux hommes se dessine un peu plus pour une demi-finale qui s'annoncerait électrique. Il faudrait à Medvedev écarter tout d'abord son compatriote Andrey Rublev, qui a surpris l'Italien Matteo Berettini.

C'est assez rare pour être souligné, les matches du tableau garçons ont presque tous été plus courts ce lundi que ceux de leurs homologues féminines. Il faut dire que Tiafoe a rendu la tâche un peu plus facile encore à un Medvedev appliqué. Au fil de la rencontre, le 82e joueur mondial a petit à petit disparu. Un non-match total, durant lequel la tête de série N.3 s'est contenté principalement de pousser son adversaire à la faute. "Je joue bien, de mieux en mieux à chaque match", a-t-il réagi, soulignant notamment le peu de temps passé sur le court (seulement 1h38). "C'est toujours mieux de gagner en une heure qu'en cinq", a reconnu celui qui n'hésite pas à afficher ses ambitions : "jouer 7 matches", et donc atteindre la finale. Il est le seul joueur encore en lice à ne pas avoir concédé le moindre set.

à voir aussi US Open : Dominic Thiem impressionne face à Félix Auger-Aliassime US Open : Dominic Thiem impressionne face à Félix Auger-Aliassime

L'opposition devrait être bien plus farouche au tour suivant, où l'attend son compatriote Andrey Rublev. Stoppé dans son élan à Flushing Meadows l'an passé par Matteo Berettini, le 14e joueur mondial a pris une belle revanche lundi en dominant l'Italien en quatre manches (4-6, 6-3, 6-3, 6-3). "L'an dernier, il avait été très agressif et je n'étais pas prêt à l'accepter. Je m'étais retrouvé rapidement dans un état d'esprit négatif, a analysé Rublev. Aujourd'hui aussi il a très bien débuté, mais j'ai accepté qu'il domine au début et je suis parvenu à revenir. Sur la fin du match, il n'a pas très bien joué et tout a changé." Rublev (22 ans) et Medvedev (24 ans) s'étaient affrontés à deux reprises la saison passée sur dur, pour deux victoires de l'ainé.

Sofia Kenin passe à côté

Dans le tableau féminin, en revanche, les cadors peinent à justifier leur statut. Après la victoire compliquée de Serena Williams, sa compatriote Sofia Kenin, tête de série N.2, s'est prise les pieds dans le tapis contre la Belge Elise Mertens (18e) 6-3, 6-3. Très attendue après son sacre à l'Open d'Australie en début de saison, la native de Moscou a été loin de son meilleur niveau, commettant 26 fautes directes contre seulement 7 pour son adversaire. Volontiers joueuse mais beaucoup trop dispendieuse, Kenin disparaît et laisse Williams, 8e joueuse mondiale comme la mieux classée des joueuses encore en lice.

à voir aussi US Open : Serena Williams prend sa revanche sur Maria Sakkari et file en 1/4 US Open : Serena Williams prend sa revanche sur Maria Sakkari et file en 1/4

Elise Mertens affrontera Victoria Azarenka, victorieuse dans le même temps de la Tchèque Karolina Muchova 5-7, 6-1, 6-4. Vainqueur par forfait du tournoi de Cincinnati, disputé juste avant cet US Open, la Bélarusse confirme son retour en grande forme et la belle quinzaine des mamans dans la bulle new-yorkaise. Elles sont trois (avec Williams et Pironkova) dans les huit dernières qualifiées, un record pour un Grand Chelem.

à voir aussi Serena Williams, Victoria Azarenka, Tsvetana Pironkova… C'est le "Mummy Boom" à New York ! Serena Williams, Victoria Azarenka, Tsvetana Pironkova… C'est le "Mummy Boom" à New York !