Bianca Andreescu remporte l'US Open à 19 ans en battant en finale Serena Williams, le 7 septembre 2019
Bianca Andreescu remporte l'US Open à 19 ans en battant en finale Serena Williams, le 7 septembre 2019 | AFP

US Open : Bianca Andreescu sacrée face à une Serena Williams déboussolée

Publié le , modifié le

Alors que le monde du tennis attendait le 24e titre –historique- en Grand Chelem de Serena Williams, c'est finalement la jeune Bianca Andreescu (19 ans) qui a remporté l'US Open en deux manches 6-3, 7-5. Sans se poser la moindre question, la Canadienne a mis sous pression son adversaire pourtant bien plus expérimentée, pour signer le plus grand succès de sa jeune carrière.

Plus de deux ans et demi après son dernier sacre dans un Majeur (à l'Open d'Australie), Serena Williams caressait l'espoir d'égaler le record de Margaret Court. Compteur bloqué à 23 titres en Grand Chelem malgré déjà trois occasions ratées en 14 mois, l'Américaine se présentait donc face à la Canadienne Bianca Andreescu. A tout juste 19 ans, cette dernière avait de quoi ressentir une certaine émotion au moment de se présenter sur le Court Arthur-Ashe.

Andreescu sereine

Mais dans les premiers échanges, la pression était bien sur les épaules de son aînée de 18 ans. L'unique affrontement entre les deux joueuses remontait à mai dernier, lorsque la native de Saginaw avait d'ailleurs été contrainte d'abandonner en finale du tournoi de Toronto. Andreescu abordait donc cette finale avec une certaine sérénité, et grâce à deux double fautes d'affilée de l'Américaine, elle réalisait d'entrée un break. Au fil des jeux, la Canadienne faisait mieux que tenir la dragée haute à l'actuelle 8e joueuse mondiale. Elle-même classée au 15e rang de la WTA, Andreescu confirmait l'étendue de son talent en remportant la première manche 6-3.

Les murmures que l'on percevait des tribunes en disaient long sur ce qui se déroulait lors de cette finale pourtant promise à la joueuse locale. Et l'entame de la deuxième manche n'augurait rien de bon pour l'ex-N.1 mondiale. Commettant toujours autant de fautes directes, elle se faisait à nouveau breaker pour être menée 2-0. Dans le camp de l'Américaine, les visages faisaient grise mine jusqu'à ce que la mécanique de son adversaire s'enraye à son tour. Le vent semblait tourner sur un rebond chanceux sur le filet, qui permettait à Williams de débreaker (2-1).

Williams déstabilisée

Mais les puissants retours d'Andreescu mettaient à mal l'Américaine, de nouveau dépassée dans les échanges, et visiblement marquée psychologiquement par ce scénario. Incapable de tenir son service et accusant un cinglant 31% de points gagnés sur sa deuxième balle, Williams voyait sa jeune adversaire s'envoler pour mener déjà 4-1. Imperturbable et consciente que le monument du tennis mondial qui se trouvait en face d'elle était déstabilisée, la Canadienne enchaînait les points, il faut dire sans trop forcer.

Mais alors que tout le monde se préparait à l'épilogue, Williams parvenait à sauver une balle de match pour revenir à 5-2. Soutenue par un public désireux d'assister à un improbable retournement de situation, l'Américaine reprenait peu à peu le fil de son jeu pour réduire encore un peu l'écart (5-3). Plus précise dans ses coups et sans doute libérée, elle remportait même un jeu blanc sur le service adverse pour revenir à 5-4 puis à 5-5. Mais la jeune Canadienne ne s'avouait pas vaincue, et réagissait en serrant le jeu sur son engagement (6-5).

Première Canadienne victorieuse

Serena Williams sauvait une deuxième balle de match sur un ace mais subissait un retour gagnant et triomphant pour Andreescu. Et 1h39 après être entrée sur le mythique court, l'Ontarienne pouvait lever les bras au ciel après avoir remporté son tout premier Grand Chelem en deux manches (6-3, 7-5). Grâce à ce succès, Andreescu accèdera au cinquième rang mondial. Première Canadienne à remporter un Grand Chelem, elle devient également la première joueuse née au 21e siècle à s'imposer dans un majeur.

à voir aussi Bianca Andreescu, nouvelle comète ou future reine du circuit féminin ? Bianca Andreescu, nouvelle comète ou future reine du circuit féminin ?