US Open : Après une entame poussive, Novak Djokovic a déroulé contre Kyle Edmund et se qualifie au 3e tour

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Novak Djokovic à l'US Open 2020

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Il trace sa route. Sans briller, mais largement supérieur à Kyle Edmund (N.44), le numéro un mondial Novak Djokovic a pris son temps pour s'imposer en quatre manches contre le Britannique (6-7 [5], 6-3, 6-4, 6-2) et se qualifier au troisième tour de l'US Open.

Après un premier tour très tranquille, Novak Djokovic n'a pas vraiment composé sa plus belle partition pour rejoindre le troisième tour de l'US Open. Confronté à Kyle Edmund, 44e au classement ATP, le numéro un mondial avait besoin de mettre un peu de carburant dans sa machine branchée sur le mode diesel ce mercredi soir. S'il s'est finalement imposé sans problème (6-7 [5], 6-3, 6-4, 6-2 en 3h13), il a tout de même mis un sacré moment avant d'activer le turbo. Très précisément 1h20. Car le Serbe, et c'est assez rare pour le signaler, n'a pas réussi à imposer son jeu dans la première manche.

Coupable de fautes inhabituelles et incapable de perturber un Edmund hyper solide pendant plus d'une heure, Djoko a plus souvent subi les foudres du Britannique que l'inverse. Conséquences ? Il a laissé à son adversaire, excellent sur sa première balle (78% de points gagnés sur son premier service), le gain du premier set en 1h10 et au terme d'un jeu décisif très mal maîtrisé (6-7 [5]).

Edmund a craqué, Djoko a géré

Mais Novak Djokovic n'est pas du genre à se laisser impressionner, encore moins à tomber dans des travers qu'il n'a plus connus depuis plus de deux ans. Car la suite de la rencontre a été à sens unique, ou presque. Les breaks en sa faveur sont tombés à chaque fois au bon moment : au quatrième jeu de la deuxième manche (6-7, 3-1), au troisième de la suivante (6-7, 6-3, 2-1) et enfin dès le deuxième du quatrième et dernier set (6-7, 6-3, 6-2, 2-0). Tout simplement, et comme souvent, le numéro un mondial a usé son adversaire physiquement pour en faire ce qu'il voulait. Une merveille de gestion, certes, mais sans régaler comme il sait si bien le faire.

Quand Kyle Edmund a craqué, ou même quand il se relançait en prenant le service du Serbe (2 fois sur 5 tentatives durant toute la partie), le 'Djoker' sortait le petit amorti de revers ou la mine de fond de court pour s'en sortir et repartir vers le droit chemin qui mène à un 18e titre en Grand Chelem. Sans être une formalité, et en étant très irrégulier au sein d'une même manche (51 coups gagnants et 34 fautes directes), Novak Djokovic a donc assuré l'essentiel. Au troisième tour de l'US Open, dans deux jours, l'Allemand et 29e mondial, Jan-Lennard Struff.