Andy Murray

US Open : Andy Murray n'ira pas plus loin

Publié le , modifié le

Il faudra encore attendre un peu pour le voir de retour sur le devant de la scène. Andy Murray a cédé au second tour de l'US Open 2018 face à Fernando Verdasco. L'ex-numéro 1 mondial s'est incliné en 4 sets (7-5, 2-6, 6-4, 6-4) face à l'accrocheur espagnol. Pour sa première apparition sur un tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2017, le Britannique est éliminé au second tour. De son côté, Verdasco affrontera un gros morceau : Juan Martin Del Potro.

On ne l'avait plus sur un tournoi de ce calibre depuis l'été 2017. Andy Murray, opéré d'une hanche en début d'année, s'est pointé à l'US Open 2018 avec l'envie de retrouver des sensations. Après une victoire au premier tour en 4 sets face à l'Australien Duckworth, le Britannique n'a pas réussi à franchir la deuxième marche.

Retombé au 382e rang mondial, il n'a pas réussi à prendre le dessus sur Fernando Verdasco, tête de série numéro 31. Murray s'incline en 4 sets (7-5, 2-6, 6-4, 6-4) soit 3h23 d'efforts et laisse la chance à l'Espagnol de 34 ans de se mesurer à Juan Martin Del Potro, tête de série numéro 3, au troisième tour.

"C'était difficile de conclure le match", a concédé Verdasco, faisant référence au dernier jeu de la rencontre, interminable. "Avec Andy, c'est difficile sur chaque point, même s'il n'est pas à 100% physiquement après son opération, c'est un combattant incroyable."

"On ne sait jamais comment le corps va répondre"

"Au vu des conditions et après avoir déjà joué trois heures lundi, être encore aussi bien que je l'étais en fin de match, compte tenu de mon manque de matches et d'entraînement, c'est positif", a confié un Andy Murray cherchant à se rassurer. "Ça va me prendre un peu de temps de m'y réhabituer", a-t-il ajouté.

Mais le Britannique qui avait décroché son premier titre en Grand Chelem à Flushing Meadows en 2012 reste optimiste : "Si les choses continuent à bien se passer et que je continue à progresser physiquement, je crois que je pourrais de nouveau me battre pour les trophées les plus importants. Mais on sait ne sait jamais comment le corps va répondre".