Alexander Zverev

US Open 2018 : L'heure de franchir un cap pour Alexander Zverev

Publié le , modifié le

A 21 ans, Alexander Zverev fait déjà partie du gratin du tennis mondial. L'Allemand s'est installé dans le top 5 depuis maintenant un an et ne l'a plus jamais quitté. Avec déjà trois Masters 1000 en poche (Madrid, Rome et Toronto), il a gagné le respect des plus grands. Mais Sascha peut mieux faire et doit mieux faire. A l'US Open 2018, qui débute lundi, il disputera son 14e tournoi du Grand Chelem et tentera pour la première fois de passer les quarts.

Alexander Zverev a beau terrifier la majorité des joueurs du circuit par sa puissance et sa précocité, il lui arrive encore de perdre ses moyens sur le court. Et c'est même systématique lors des tournois du Grand Chelem. L'Allemand n'a en effet jamais réussi à dépasser le stade des quarts de finale en 13 participations et il n'a dépassé le troisième tour qu'à deux reprises. Autre stat étonnante : il n'a jamais battu un joueur du top 10 en Grand Chelem.

Aux grands maux les grands remèdes

Difficile de se dire qu'il s'agit d'un joueur installé dans le top 5 mondial depuis maintenant 1 an. Zverev a déjà battu Federer, Djokovic et remporté trois Masters 1000 à seulement 21 ans. Mais que ce soit à Wimbledon, à l'Open d'Australie ou bien à Roland-Garros, il semble avoir un blocage. Le pire reste l'US Open, où il n'a jamais dépassé le deuxième tour. L'année dernière, son bourreau se nommait Borna Coric.

Il le sait, il faut absolument franchir un cap. Aux grands maux les grands remèdes. Zverev a fait appel à la légende Ivan Lendl à une semaine de son entrée en lice à Flushing Meadows et ce n'est pas anodin. L'homme aux 8 victoires en Grand Chelem avait porté Andy Murray au sommet après l'avoir rejoint en 2012. L'Ecossais avait alors débloqué son compteur en majeur la même année à l'US Open puis s'était emparé de la première place au classement ATP.

De bon augure pour l'Allemand ? Sascha était déjà en - légers - progrès ces derniers temps. A Roland-Garros, il a repoussé son plafond des huitièmes aux quarts de finale. Par la même occasion, il s'était offert le scalp de son premier adversaire du top 50 en Grand Chelem, à savoir Damir Dzumhur. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour lui ça veut dire beaucoup.