Gaël Monfils et Gilles Simon
Les Français Gaël Monfils et Gilles Simon | AFP - STAN HONDA - KENA BETANCUR

Simon et Monfils, l'esprit libre pour un quart

Publié le , modifié le

Débarrassés de leurs pépins physique, Gaël Monfils et Gilles Simon sont les deux derniers Français en lice pour les 8e de finale de l'US Open. Tête de série N.20, Monfils défie Grigor Dimitrov (N.7) qu'il avait déjà battu ici-même en 2011. Tête de série N.26, Simon affronte un Marin Cilic (N.14) qui ne l'a jamais battu en quatre affrontements. En grande confiance, les deux hommes ont toutes les cartes en mains pour poursuivre leur aventure. Voilà pourquoi.

Des corps apaisés

Gaël Monfils et Gilles Simon ont, comme d'autres, connu de nombreuses blessures dans leur carrière. Ils ont aussi souvent joué en étant blessés. Et tous deux comptent sur leur condition physique pour asseoir leur supériorité, imposer des échanges longs et intenses. Et depuis le début de l'US Open, ils sont non seulement épargnés par les blessures, mais en plus en pleine forme. Le Parisien n'a pas perdu de temps en jouant ses trois premiers matches autour des deux heures (5h53 passés sur le terrain), le Niçois y restent un peu plus longtemps (7h48).

Des têtes légères

Epargnés physiquement, les deux hommes peuvent jouer librement, en toute décontraction. "Quand je suis bien, quand j'arrive à bien gérer mes émotions, c'est là que je joue le mieux au tennis", avouait Gaël Monfils après sa victoire rapide contre Richard Gasquet. Reconnu pour son "intelligence de jeu", Gilles Simon se perd parfois dans ses réflexions sur le terrain ou est rattrapé par le stress, ce qui le fait déjouer. A New York, ce n'est pas le cas. Pour preuve, il a battu l'une de ses bêtes noires, David Ferrer (qui l'avait battu cinq fois en six matches). 

Des adversaires à leurs mains

Demi-finaliste à Wimbledon et auteur d'une saison assez impressionnante, Grigor Dimitrov est un sacré obstacle face à Gaël Monfils. Ce joueur n'a plus rien à voir avec ce qu'il était. Voici trois ans, les deux joueurs s'étaient affrontés pour la première fois de leur carrière, ici-même, pour une victoire en trois manches du Français. Reste que le Bulgare a passé cette année pour la première fois de sa carrière le 1er tour à Flushing Meadows, et que "la Monf" est largement capable de faire exploser le jeu si parfait de la tête de série N.7. Il a en plus une revanche à prendre, puisque Dimitrov l'avait battu en demi-finale à Bucarest cette année, lors de leur 2e duel, sur abandon. Quart de finaliste en 2010, Monfils s'y verrait bien de nouveau. 

Pour Gilles Simon, retrouver Marin Cilic pourrait être la plus belle aubaine afin de se qualifier pour la première fois en quarts de finale à New York. Le Croate a le jeu idéal pour son adversaire. Offensif sans être doté d'une puissance incroyable, le 16e mondial a toujours perdu contre le Français. Sur dur, sur gazon ou sur terre, le protégé de Goran Ivanisevic a mordu la poussière (difficilement) lors de leurs quatre duels. Le dernier remonte au premier Grand Chelem 2014, où Simon s'était imposé au 2e tour en cinq manches. Côté parmi les meilleurs relanceurs du circuit, Gilles Simon sait comment faire tomber Cilic de son mètre quatre-vingt-dix-huit.

La demi-finale de Coupe Davis en point de mire

Dans dix jours, l'équipe de France débutera sa demi-finale de Coupe Davis contre la république tchèque à Roland-Garros. Gaël Monfils et Gilles Simon ont logiquement été sélectionnés hier par Arnaud Clément pour épauler Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Julien Benneteau. Cette année, tous les joueurs français sont tournés vers cette compétition, conscients que le temps passe et que 2014 pourrait être l'année ou jamais pour assumer le statut de "mousquetaires". Si la surface est différente, les deux hommes emmagasinent une énorme confiance pour cette échéance. Une nouvelle victoire les éloignerait d'un retour sur terre, mais les rapprocherait de l'euphorie.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

US Open