Serena Williams Na Li US Open
Serena Williams encore plus dans la légende ? | STAN HONDA / AFP

Serena favorite mais prudente

Publié le , modifié le

Serena Williams se voit offrir l'occasion d'entrer davantage encore dans l'histoire du tennis, puisqu'elle peut remporter l'US.Open pour la cinquième fois, si elle s'impose dimanche en finale contre Victoria Azarenka. L'Américaine, qui à bientôt 32 ans peut devenir la lauréate de l'US Open la plus âgée de l'histoire, part largement favorite même si la Bélarusse lui a donné du fil à retordre depuis un an et leur première finale à New York.

Azarenka va "se battre"

Ces retrouvailles attendues entre les N.1 et 2 mondiales, qui auront gagné dimanche à elles deux six des huit tournois du Grand Chelem depuis 2012, sont  l'occasion pour Azarenka de prendre une revanche après le scénario cruel de la  finale 2012, où elle avait servi pour le match au troisième set avant de  s'effondrer.  "Je suis une meilleure joueuse qu'il y a un an, prévient Azarenka. Je suis plus complète, je me suis améliorée physiquement et mentalement." La Bélarusse de 24 ans l'a d'ailleurs prouvé cette saison en battant  Williams deux fois en trois confrontations, en finale à Doha en février  et à Cincinnati en août. Comme l'Américaine (66 victoires depuis le début de l'année), elle ne compte que  quatre défaites en 2013 (pour 42 victoires) et a gagné un titre du Grand Chelem, l'Open d'Australie.  Elle est de plus invaincue sur ciment cette année. "Avec Serena, on se pousse mutuellement jusqu'à la limite, chaque balle est  un combat", souligne Azarenka.  "Contre elle, il faut se battre, il faut courir, il faut  s'accrocher et il faut planter ses dents dans la moindre occasion qui se présente, car elle ne vous donne rien. C'est la meilleure joueuse de tous les temps."

Une finale à disputer d'abord

Malgré ce compliment, Serena Williams, de son côté, prend évidemment son adversaire très au sérieux. "Victoria joue de loin son meilleur tennis contre moi, c'est une grande joueuse qui sait élever son niveau de jeu quand ça compte". Et si par sa puissance et sa confiance, par sa capacité à se remettre dans le match dans les moments les plus compliqués, Serena Williams elle sait qu'elle a naturellement la faveur des pronostics, elle ne veut pas brûler les étapes ni imaginer avoir déjà conquis ce cinquième trophée qui tend les bras. "Ce serait vraiment génial....un nouveau titre à l'US Open, dit l'Américaine, sacrée en 1999, 2002, 2008 et 2012. J'y ai pensé mais je ne dois plus y penser. J'ai une grand joueuse à affronter d'abord."

Serena impressionnante

Pourtant, l'empreinte de la cadette des Williams sur le tournoi est colossale: elle n'a pas perdu un set et n'a cédé que 16 jeux, soit moins de trois en moyenne  par match. L'Américaine n'avait jamais atteint la finale d'un tournoi du Grand Chelem -chose qu'elle a faite 21 fois- en perdant aussi peu de jeux. En demi-finale, elle a mis 29 minutes pour mettre un 6-0, 6-3 à la 6e joueuse mondiale, la Chinoise Li Na, en enchaînant notamment 24 jeux consécutifs.

Si l'Américaine l'emportait, elle serait la première N.1 mondiale sacrée à  Flushing Meadows depuis 2007 et la Belge Justine Henin. Elle empocherait sa neuvième victoire de la saison, ce qui serait un record pour elle, et obtiendrait au total son 17e titre du Grand Chelem. Elle pourra ensuite penser à égaler, peut-être à l'Open d'Australie, Chris Evert et Martina Navratilova qui comptent 18 titres toutes les deux , et à aller chercher plus tard la marque de référence dans l'ère Open, celle de l'Allemande Steffi Graf, qui compte 22 tournois majeurs à son palmarès.