Sans visa, Kristina Mladenovic pourrait manquer l'US Open

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Mladenovic
Kristina Mladenovic, la numéro 1 française | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La N.1 française Kristina Mladenovic craint de ne pas pouvoir jouer l'US Open (31 août-13 septembre) faute de visa pour les Etats-Unis, a-t-elle dit mardi en marge du Challenge Elite FFT, tournoi de reprise sous l'égide de la Fédération française.

"Je m'étais fixée de reprendre à New York avec le Masters (Premier Mandatory dans la nomenclature WTA) et l'US Open, mais il y a un paramètre très intéressant... c'est que je n'ai plus mon visa Esta", a raconté Kristina Mladenovic. L'Esta est une autorisation de voyage valable 2 ans qui permet de se rendre aux États-Unis à plusieurs reprises sans avoir à solliciter une nouvelle autorisation.

"On a refait la demande et on ne nous le donne pas pour l'instant. Du coup, j'ai été obligée de m'inscrire à Palerme et Prague, donc un retour sur terre, et si je n'obtiens pas de visa (pour les Etats-Unis) avec toutes ces restrictions de voyage, je vais me rabattre sur la terre et faire Palerme, Prague, Madrid, Rome, Roland", a-t-elle détaillé en soulignant que "d'habitude, le visa on l'obtient en quelques heures, donc c'est très spécial".

"On entend vraiment des choses négatives sur l'évolution de New York"

"La compétition me manque, j'ai envie de croire qu'il reste encore du temps, que les gens font le maximum pour que les conditions sanitaires soient bien. Quand on voit ici (à Nice pour la première des 3 étapes du Challenge Elite FFT), quand tout s'organise bien, on se dit qu'il n'y a pas de crainte", a poursuivi la 42e mondiale en allusion aux conditions sanitaires strictes, mais acceptées par les participants, mises en place par la FFT. Toutefois, "on entend vraiment des choses négatives sur l'évolution de New York, donc on verra au jour le jour", a rappelé la joueuse.

Le circuit professionnel féminin WTA est à l'arrêt depuis mars et doit reprendre le 3 août à Palerme (Italie) avant de rejoindre, si les conditions sanitaires le permettent, le continent américain pour le doublé Cincinnati (Premier Mandatory délocalisé) - US Open, sous bulle à New York. En attendant, mardi elle a retrouvé le sourire en s'imposant face à Chloé Paquet 7-6 (7/4), 7-5, au lendemain d'un défaite face à la 506e mondiale Clara Burel.

à voir aussi Mladenovic, Barrère, Mahut : le plaisir de jouer malgré les contraintes au Challenge Elite FFT Mladenovic, Barrère, Mahut : le plaisir de jouer malgré les contraintes au Challenge Elite FFT

"Hier (lundi) c'était très délicat et je suis contente d'être revenue aujourd'hui (mardi) et d'avoir retrouvé un meilleur rythme et de meilleurs ajustements. Ca aide vraiment de faire des matchs. Même si j'étais dans le dur hier, ça m'a permis de travailler des situations de jeu, de points, et d'avoir clairement un niveau de jeu meilleur aujourd'hui", s'est-elle félicité en soulignant n'avoir pas du tout joué au tennis durant le confinement.

"Être à fond une fois que le circuit reprendra"

"Pendant deux mois il y a eu zéro tennis. J'étais confinée dans le nord mais j'avais une salle de gym entière. Pour moi, c'était vraiment important d'entretenir ma santé", a-t-elle ajouté. La Nordiste a dû renoncer à un tournoi exhibition à Belgrade à la suite de la contamination survenue durant l'Adria Tour et qui a notamment touché Novak Djokovic.

Du coup, son objectif en participant au Challenge Elite FFT, est "de matcher, de bien se sentir, et d'être à fond une fois que le circuit reprendra".

AFP