Roger Federer
Le Suisse Roger Federer | AFP - DON EMMERT

Roger Federer en patron, carton plein tricolore

Publié le , modifié le

Lancé une nouvelle fois dans la quête d'un 18e titre en Grand Chelem, Roger Federer a parfaitement débuté l'US Open. Il a disposé avec autorité de l'Australien Marinko Matosevic 6-3, 6-4, 7-6 (7/4), sous les yeux de Michael Jordan. Il jouera au prochain tour un autre Australien, Sam Groth. Cette 2e journée a souri à la délégation tricolore. Gaël Monfils (N.20), vainqueur de l'Américain Donaldson 6-4, 6-2, 6-4, a rejoint Gasquet, Simon, Mannarino qui s'étaient qualifiés un peu plus tôt.

Dans l'optique de la Coupe Davis, l'équipe de France doit se réjouir. Ou pas. Après l'élimination d'entrée de Radek Stepanek, les Tchèques ont encore subi une belle désillusion en voyant Lukas Rosol (N.29) être défait dès le 1er tour par le jeune Croate Borna Coric (202e mondial), vainqueur de cette épreuve en junior l'an dernier et suelement âgé de 17 ans. A trois semaines de la demi-finale de la Coupe Davis à Roland-Garros, le niveau de confiance de deux des coéquipiers de Tomas Berdych ne doit pas être bien élevé. Mais ces défaites vont leur permettre de se plonger beaucoup plus tôt dans la rencontre, et sans doute de s'entraîner plus longuement sur terre-battue. Un mal pour un bien pense peut-être le capitaine des Tchèques.

Côté français, c'est tout le contraire. Après les qualifications lors de la 1e journée de Jo-Wilfried Tsonga, Jérémy Chardy ou Michael Llodra, Richard Gasquet, Gilles Simon, Gaël Monfils et Adrian Mannarino ont tous validé leur ticket pour le 2e tour. Tête de série N.20, Monfils a été sérieux pour éliminer l'Américain Jared Donaldson, 17 ans également et 303e mondial: "Ce n'était pas un match facile", a-t-il déclaré après sa victoire en trois manches. "Je ne  m'attendais pas à un joueur qui jouait si bien. Je ne le connaissais pas du  tout en fait. Il n'a pas eu sa wild-card par hasard. Il est bien rentré dans  son match et m'a tout de suite montré qu'il était là pour gagner. J'ai apprécié  ça et je l'ai pris au sérieux tout de suite."

Federer dans ses petits souliers face à Jordan​

Mais l'un des matches très attendues de cette deuxième journée, c'était l'entrée en scène de Roger Federer. Toujours en quête d'un 18e tournoi du Grand Chelem, le Suisse arrive à New York auréolé d'un nouveau statut de candidat plus que sérieux à la victoire. S'il n'a plus atteint la finale de l'US Open depuis 2009, et s'il ne s'est plus imposé en Grand Chelem depuis deux ans, sa finale à Wimbledon et sa victoire dernièrement à Cincinnati (après 2 ans sans succès en Masters 1000) l'ont replacé sur le haut du panier. Opposé à l'Australien Marinko Matosevic (76e mondial), l'ancien N.1 mondial, qui l'avait déjà battu en début de saison à Brisbane, a fait le travail pour l'emporter 6-3, 6-4, 7-6 (7/4). "Alors que j'étais en confiance depuis plusieurs semaines, je suis devenu  soudain très nerveux avant le match. Je me suis dit que mon objectif serait  simplement de gagner ce match, j'ai joué sans prendre de risques", a expliqué  le Suisse qui reste sur quatre finales de suite (Halle, Wimbledon, Toronto et  Cincinnati).

Cette tension venait peut-être d'une rencontre faite la veille, avec Michael Jordan, son idole d'adolescence, présent dans les tribunes pour assister au match d'une autre légende. "C'était vraiment quelque chose de fort pour moi, je viens de passer 24  heures vraiment spéciales", a déclaré Federer qui n'avait jamais côtoyé l'homme aux six titres NBA. "C'était mon idole, car il a eu cette longévité et tout ce qu'il faisait  sur le parquet paraissait facile. Il avait aussi cette volonté de gagner,  d'être le meilleur, de répondre présent malgré la pression et de faire avancer  son équipe." Les deux légendes s'étaient même livrer à un selfie.

Résultats du 1er tour

   Sam Querrey (USA) bat Maximo Gonzalez (ARG) 6-2, 4-6, 6-4, 4-6, 6-3
    Guillermo Garcia-Lopez (ESP/N.28) bat Lu Yen-Hsun (TPE) 6-4, 6-2, 6-2
    Jan-Lennard Struff (GER) bat Mikhail Kukushkin (KAZ) 2-6, 3-6, 6-3, 6-3, 7-5
    John Isner (USA/N.13) bat Marcos Giron (USA) 7-6 (7/5), 6-2, 7-6 (7/2)
    Kei Nishikori (JPN/N.10) bat Wayne Odesnik (USA) 6-2, 6-4, 6-2
    Pablo Andujar (ESP) bt Jack Sock (USA) 6-4, 3-6, 6-1 Abandon
    Borna Coric (CRO) bat Lukas Rosol (CZE/N.29) 6-4, 6-1, 6-2
    Victor Estrella Burgos (DOM) bat Igor Sijsling (NED) 2-6, 6-4, 6-3, 6-2
    Gilles Simon (FRA/N.26) bat Radu Albot (MDA) 6-3, 6-4, 6-2
    Federico Del Bonis (ARG) bat Noah Rubin (USA) 6-4, 6-3, 6-0
    Bernard Tomic (AUS) bat Dustin Brown (GER) 7-6 (7/2), 6-4, 7-6 (7/3)
    David Ferrer (ESP/N.4) bat Damir Dzumhur (BIH) 6-1, 6-2, 2-6, 6-2
    Gael Monfils (FRA/N.20) bat Jared Donaldson (USA) 6-4, 6-2, 6-4
    Alejandro Gonzalez (COL) bat Dmitry Tursunov (RUS) 6-4, 6-4, 7-5
    Paolo Lorenzi (ITA) bat Yoshihito Nishioka (JPN) 6-1, 6-2, 2-1 Abandon
    Richard Gasquet (FRA/N.12) bt Denis Istomin (UZB) 7-5, 7-6 (7/5), 6-4
    Fabio Fognini (ITA/N.15) bat Andrey Golubev (KAZ) 6-4, 6-4, 6-2
    Adrian Mannarino (FRA) bat Pere Riba (ESP) 3-6, 7-5, 6-3, 6-2
    Tim Smyczek (USA) bat Filip Krajinovic (SRB) 4-6, 6-3, 6-2, 7-6 (7/5)
    Roberto Bautista (ESP/N.17) bat Andreas Haider-Maurer (AUT) 5-7, 7-6 (7/1),  1-6, 7-5, 6-1
    Ivo Karlovic (CRO/N.25) bat Jarkko Nieminen (FIN) 6-4, 6-4, 3-6, 6-4
    Marcel Granollers (ESP) bat Jürgen Melzer (AUT) 7-6 (7/1), 6-3, 6-2
    Sam Groth (AUS) bat Albert Ramos (ESP) 6-3, 7-6 (7/5), 6-3
    Roger Federer (SUI/N.2) bat Marinko Matosevic (AUS) 6-3, 6-4, 7-6 (7/4)

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze