Roger Federer battu par Novak Djokovic
Roger Federer battu par Novak Djokovic | AFP

Roger Federer: "c'était un beau combat"

Publié le , modifié le

Roger Federer ne cachait pas son "assez grande déception" après sa défaite en finale de l'US Open face à Novak Djokovic (6-4, 5-7, 6-4, 6-4). Revenu à son meilleur niveau depuis plusieurs mois, le Suisse de 34 ans caressait l'espoir de remporter un 18e titre du Grand Chelem. Mais le Serbe, N.1 mondial, a "joué plus relâché" et pris le dessus. De son côté, Djokovic s'est dit motivé par les grands trophées, et entend bien en gagner encore.

"J'avais les clés en mains" pour repporter ce match, a pesté Roger Federer après la finale. "J'ai fait les bonnes choses. Malheureusement, je n'ai pas gagné les points importants pour faire tourner le match en ma faveur ou mener", a indiqué le N.2  mondial. "Il a quasiment toujours mené et pour finir ça paye, parce qu'il est un peu  plus relâché au lieu d'être mené et de s'énerver un peu plus", a relevé le Suisse qui n'a plus gagné de tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon en 2012. Et alors qu'il semblait sur la bonne voie pour triompher de nouveau, "Nole" s'est mis en travers de son chemin. "Je prends beaucoup de plaisir sur le terrain en ce moment. Je joue d'une  façon qui me plait beaucoup. Mais à ce stade de la compétition, perdre n'est  jamais amusant. J'ai fait un bon match, lui aussi, c'était un beau combat, mais à la fin la déception est assez grande. C'est normal", a-t-il poursuivi. "Je dois jouer plus souvent de manière agressive contre lui. Il faut le  pousser à tenter des passings plutôt que de prolonger l'échange parce que c'est  comme ça qu'il se sent le mieux. Je suis sûr que c'est la bonne façon de jouer contre lui" a conclu Federer.

Djokovic: "un grandissime honneur"

Mais avec trois titres du Grand Chelem sur quatre remportés cette année, c'est bien Djokovic qui a levé les bras à la fin du match. Le Serbe qui compte à présent 10 trophées sur un Majeur, se définit comme "un homme plus accompli, car je suis maintenant aussi  un mari et un père". "Je fais maintenant partie du club des joueurs ayant au moins dix titres du Grand Chelem, c'est vraiment un grandissime honneur pour moi, c'est quelque chose de spécial. J'ai toujours fait attention à mon corps et à mon esprit, c'est quelque chose d'important pour mon tennis. Je vais poursuivre avec la même approche et j'espère que cela va me donner de la longévité: je  vais revenir et essayer de gagner d'autres titres. Les grands trophées me motivent, c'est pour cela que je joue au tennis". Pour parvenir à battre Federer, le Serbe s'était conditionné. "Je savais qu'il allait tenter de me mettre sous pression, de m'agresser, de raccourcir les échanges avec une variation de coups, des montées  au filet et des retours 'furtifs'. Mais je m'étais préparé à livrer une telle bataille", a-t-il expliqué. Interrogé sur le soutien indéfectible du public new yorkais à la cause de Federer, Djokovic s'est montré très fair-play. "Il mérite ce soutien et ces encouragements, par son comportement sur et en dehors des courts, a-t-il dit. A moi de faire en sorte de le mériter aussi".