Montage français US Open
Pioline, Pierce, Gasquet, Clément, Noah... Ils ont tous marqué l'US Open à leur façon | DR

Pioline, Pierce, Gasquet: les Bleus ont brillé à l’US Open

Publié le , modifié le

Flushing Meadows n’a pas souvent réussi aux jours français depuis la première édition disputée à New York en 1978. Mais quelques Tricolores ont quand même trouvé le moyen de s’illustrer sur les courts de l’USTA, Cédric Pioline et Mary Pierce étant passés les plus prêts de conclure. Retour sur les performances françaises les plus marquantes des trois dernières décennies.

Henri Leconte 1986

Tête de série numéro 8 à la faveur de ses performances à Roland-Garros et à Wimbledon (deux demi-finales), le Parisien (23 ans) se fraye un chemin jusqu’en quarts de finale en écartant au passage l’Américain Aaron Krickstein en trois sets en 8e (6-3, 7-5, 6-4). Malgré trois balles de premier set dont une où il lâchera sa raquette pensant le point gagné, il s’inclinera en quarts de finale face au numéro 1 Ivan Lendl, victorieux 7-6, 6-1, 1-6, 6-1.

Yannick Noah 1989

Yannick Noah en 1989 à l'US Open
Yannick Noah en 1989 à l'US Open

Le Français (29 ans), plutôt sur la pente descendante de sa carrière, va se rappeler au bon souvenir de tous avec un bel US Open. Son fait d’arme : un succès de haute lutte face à l’Argentin Alberto Mancini, tête de série numéro 10 et valeur montante du circuit. Noah s’impose au forceps en 8e de finale (6-3, 3-6, 6-7, 6-3, 6-3). Il tombera deux jours plus tard contre Boris Becker, intraitable, 6-3, 6-3, 6-2.

Cédric Pioline 1993

Cédric Pioline
Cédric Pioline

Tête de série numéro 15 en arrivant à New York, Cédric Pioline tient son rang jusqu’aux 8e de finale où il retrouve Jim Courier, numéro 1 mondial et bourreau du Français l’année d’avant au 3e tour. Face à l’Américain soutenu par son public, le Parisien (24 ans) s’impose en quatre manches serrées (7-5, 6-7(4), 6-4, 6-4) et réalise le premier grand exploit de sa jeune carrière. Dans la foulée, il tape l’Ukrainien Andrei Medvedev en quarts puis l’Australien Wally Masur (à chaque fois en quatre sets) en demies pour finalement s’incliner logiquement face à Pete Sampras (N.2), 6-4, 6-4, 6-3. "Il fait tout un peu mieux que moi", dira Pioline après sa défaite.

Nicolas Escudé 1999

Nicolas Escudé en 1999 à l'US Open
Nicolas Escudé en 1999 à l'US Open

Sorti des qualifications, Nicolas Escudé surprend tout le monde en écartant Carlos Moya (N.8) (6-1, 6-4, abandon) dès le 2e tour puis Marcelo Rios (N.10) en trois petits sets 6-2, 6-3, 7-5 en 8e de finale au terme d’un match rondement mené. Victorieux également de Gustafsson et Malisse, le Palois régale la foule de son jeu d’attaque plein de fougue, d’accélérations et de volées splendides. Il devra néanmoins s’incliner logiquement face au futur vainqueur, Andre Agassi (7-6(3), 6-3, 6-3).

Cédric Pioline 1999

Cédric Pioline et Gustavo Kuerten en 1999 à l'US Open
Cédric Pioline et Gustavo Kuerten en 1999 à l'US Open

Cédric Pioline, qui n’est même pas tête de série, arrive à Flushing avec un statut de challenger qui lui convient. Il écarte l’Allemand Tommy Haas (N.14) en 8e de finale (en trois sets) avant le chef d’œuvre : une victoire 4-6, 7-6(6), 7-6(14), 7-6(8) contre Guga Kuerten à l’issue d’un combat de titans qui reste l’un des dix meilleurs matches de la décennie. Surpris par un passing de coup droit sensationnel du Français à 9-9 dans le tie break de la troisième manche, le Brésilien passera à côté du filet pour venir saluer Pioline, incrédule. Malheureusement, l’énergie laissée dans cette partie vaudra au Parisien (30 ans) de se faire écraser par Todd Martin (N.7) en demi-finales (6-4, 6-1, 6-2). Dommage, il aurait pu défier Andre Agassi en cas de victoire.

Arnaud Clément 2000

Arnaud Clément
Arnaud Clément

L’Aixois (22 ans) sort Gaston Gaudio au 1er tour, Hicham Arazi au 3e tour ou encore Andrei Pavel en 8e de finale, avant de tomber en trois manches contre Lleyton Hewitt (6-2, 6-4, 6-3). Mais c’est son exploit au 2e tour face à Andre Agassi, alors numéro 1 mondial (6-3, 6-2, 6-4) qui lui vaut la reconnaissance de ses pairs et du public. Le jeu de jambes et les fulgurances du Français ont complètement écoeuré le Kid de Las Vegas, certes dans un mauvais jour.

Amélie Mauresmo 2002

Amélie Mauresmo en 2002 à l'US Open
Amélie Mauresmo en 2002 à l'US Open

Tête de série numéro 10, Amélie Mauresmo (23 ans) débarque à New York avec un statut d’outsider. Après deux succès initiaux aisés, la Picarde écrase la Suissesse Patty Schnyder (N.23) en 16e de finale (6-1, 6-4) avant de réaliser deux exploits plus marquants : elle sort la Belge Kim Clijsters (N.7) 4-6, 6-3, 7-5 en 8e de finale puis l’Américaine Jennifer Capriati (N.3) 4-6, 7-6(5), 6-3 lors d’un quart homérique. Elle tiendra tête à Venus Williams (N.2) au tour suivant mais ratera la finale de très peu (6-3, 5-7, 6-4). 

Mary Pierce 2005

Mary Pierce et Kim Clijsters lors de la remises des trophées à l'US Open 2005
Mary Pierce et Kim Clijsters lors de la remises des trophées à l'US Open 2005

Numéro 12 mondiale, la Française (30 ans) vient de remporter le tournoi de San Diego. Elle arrive à l’US Open en pleine confiance et joue son meilleur tennis. Pierce mate Justine Henin-Hardenne (N.8) en 8e de finale (6-3, 6-4), Amélie Mauresmo (N.3) en quarts (6-3, 6-1) et vient à bout de la Russe Elena Dementieva (N.7) en demi-finales (3-6, 6-2, 6-2). Elle ne peut rien faire en finale contre une excellente Kim Clijsters qui l’écrase en deux petits sets (6-3, 6-1).

Richard Gasquet 2013

Richard Gasquet en 2013 à l'US Open
Richard Gasquet en 2013 à l'US Open

Tête de série numéro 8, le Biterrois (27 ans) écarte trois têtes de série de sa route : il domine Dmitry Tursunov (N.32) au 3e tour puis Milos Raonic (N.10) lors d’un 8e de finale extraordinaire (6-7(4), 7-6(4), 2-6, 7-6(9), 7-5) en sauvant au passage une balle de match. Avant de remettre le couvert face à sa bête noire, David Ferrer (N.4), toujours en cinq manches, 6-3, 6-1, 4-6, 2-6, 6-3. Malgré deux bons premiers sets, il subit la loi d’un grand Rafael Nadal (N.2) en demi-finales, 6-4, 7-6(1), 6-2. Il égale ainsi sa meilleure performance en Grand Chelem qui datait de Wimbledon 2007 (demie contre Roger Federer).