Paire n'appréhende pas de retrouver le public français

Paire n'appréhende pas de retrouver le public français

Publié le , modifié le

Benoît Paire, éliminé au 2e tour de l'US Open, ne ressent aucune appréhension avant de participer mi-septembre au tournoi de Metz, sa première apparition en France depuis la controverse qu'il a déclenchée avec ses déclarations lors des JO-2016 de Rio.

"Pourquoi j'appréhenderais le retour en France? Je joue au tennis pour moi", a déclaré Paire après sa défaite contre le Chypriote Marcos Baghdatis, 44e mondial, 6-2, 6-4, 3-6, 6-4. "Le tennis, c'est ma vie, ma passion. Aujourd'hui il y a des gens qui étaient pour Baghdatis, ce n'est pas pour ça que je me suis énervé. J'essaye de faire de mon mieux, et si je gagne Metz, tous les Français seront contents", a estimé le 34e mondial. A Metz, du 18 au 25 septembre, Paire sera confronté pour la première fois directement au public français qui n'aura pas oublié son comportement et ses déclarations lors des Jeux de Rio.

 Avant même de rejoindre le Brésil, l'Avignonnais, appelé en remplacement de Richard Gasquet, blessé au dos, avait en effet déclaré que les JO ne constituaient pas un objectif prioritaire, ce qu'il avait confirmé après son élimination. "Maintenant, je sais comment se passent les jeux Olympiques. Je suis content de les quitter", avait-il lâché après sa défaite contre l'Italien Fabio Fognini, match au cours duquel il avait manqué deux balles de match. Ces propos avaient été mal accueillis en France et avaient conduit le directeur technique national Arnaud Di Pasquale à l'exclure des JO-2016.

"Je fais ce que je veux"

Le DTN lui avait également reproché d'avoir "bafoué les règles", en ne résidant pas au Village olympique avec le reste du groupe. La Fédération française de tennis a depuis exclu Paire de l'équipe de France à titre conservatoire et lui a retiré toute aide fédérale. Si la FFT annoncera sa décision définitive le 24 septembre, Paire ne semble pas inquiet par la perspective d'une suspension possible de plusieurs mois. "J'ai dit des choses, ça fait partie de la vie, les gens de la Fédération disent ce qu'ils veulent je dis ce que je veux. Je fais ce que je veux, ils font ce qu'ils veulent", a-t-il insisté.
Paire, 27 ans, a préféré dresser un bilan positif de son US Open, même s'il va perdre des points précieux au classement mondial, un an après avoir atteint les 8e de finale à New York.

"La confiance est revenue par passages. J'ai envie de progresser, de remonter au classement. Si je retrouve la confiance, il ne me manque pas grand-chose. J'ai envie de travailler mais j'ai aussi envie de couper un peu, ça fait neuf semaines que je ne suis pas rentré chez moi", a-t-il expliqué. L'US Open marquait le début de sa collaboration avec son nouvel entraîneur, l'ancien joueur Thierry Champion: "On va continuer ensemble bien sûr. On n'est pas là pour faire une semaine. Ca ne sera de toute façon pas sa faute si je ne gagne pas beaucoup de matches", a relevé Paire.

AFP