Novak Djokovic envisage de faire l'impasse sur l'US Open

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jules Boscherini
Djokovic

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Novak Djokovic envisagerait de faire l'impasse sur l'US Open. C'est ce qu'il a laissé entendre lors d'un entretien avec la télévision serbe. Le serbe et numéro 1 mondial songerait alors à faire son retour à la compétition sur terre battue avant le début de Roland-Garros.

Alors qu'il fait partie des sportifs se disant pessimistes quant à la reprise de la saison de tennis, Novak Djokovic s'est exprimé ce mardi sur la chaîne de télévision publique serbe, RTS. Le triple vainqueur du tournoi du Grand Chelem américain a annoncé être prêt à faire l'impasse sur l'épreuve en raison des restrictions mises en place qui seraient "extrêmes" et non "durables". "La plupart des joueurs à qui j'ai parlé étaient très négatifs quant à savoir s'ils iraient là-bas", a déclaré Djokovic. "En l'état actuel des choses, la saison se poursuivra probablement sur terre battue début septembre."

Une stratégie très contraignante pour les joueurs

Si les propos du numéro 1 mondial à l'égard du tournoi new-yorkais semblent violents, Novak Djokovic n'est pas le seul joueur européen à se poser la question de partir ou non aux États-Unis. En accord avec les instances, l'US Tennis Association a décidé de mettre en place une stratégie afin de ne prendre aucun risque et devrait prendre une décision dès la semaine prochaine sur la tenue l'US Open qui devrait commencer le 31 août. Si le tournoi est maintenu, les précautions possibles que Djokovic n’apprécie pas comprennent : une quarantaine de 14 jours requise pour les personnes arrivant de l'extérieur des États-Unis, un accès restreint aux terrains, ce qui, selon lui, signifie que les joueurs "ne pourraient pas s'entraîner", une limite d'une personne par compétiteur lors des matchs, au lieu des grands entourages avec lesquels certains joueurs voyagent, capacité limitée de se déplacer dans New York, y compris en gardant les joueurs dans des hôtels près du site du tournoi dans le Queens et en ne les laissant pas aller à Manhattan.

Jules Boscherini @julesboscherini