Novak Djokovic et Andy Murray
Novak Djokovic face à Andy Murray | AFP - GETTY IMAGES - STAN HONDA

Novak Djokovic - Andy Murray, une finale avant l'heure

Publié le , modifié le

Le N.1 mondial Novak Djokovic affronte, en quarts de finale de l'US Open, le 9e mondial, Andy Murray. Les deux hommes se retrouvent pour la 21e fois de leur carrière, et la balance penche pour le moment en faveur du Serbe (12-8). Il y a deux ans, à New York, les deux joueurs étaient déjà opposés, mais en finale, pour la première victoire en Grand Chelem de l'Ecossais. Après une première moitié de saison délicate, ce dernier a l'occasion de remonter la pente contre un N.1 mondial dont le mois d'août a été décevant.

Depuis 2012, Andy Murray et Novak Djokovic avaient pris l'habitude de se retrouver en finale des tournois du Grand Chelem. A l'US Open cette année-là, pour la première consécration de l'Ecossais, puis quelques mois après en Australie, le 3e titre consécutif du Serbe, puis à Wimbledon toujours en 2013, pour la revanche du Britannique devant son public. Sur les 20 duels passés, 9 ont été joués en finale de tournoi. Mais cette année, tout a changé. Eloigné des terrains durant la fin de la saison passée pour subir une opération du dos, Andy Murray a longtemps lutté pour remonter la pente. Changement d'entraîneur (départ d'Ivan Lendl, arrivée d'Amélie Mauresmo à Wimbledon), l'ancien 2e mondial n'a toujours pas gagné le moindre titre depuis... Wimbledon 2013.

Fin de série pour l'un des deux hommes...

Du coup, les deux hommes ne se sont croisés qu'une fois, en quarts de finale à Miami en mars dernier (défaite en deux sets). Mais l'été a modifié pas mal de choses. Après avoir poursuivi ses parcours sans relief lors de la tournée américaine (défaites en quarts contre Tsonga à Toronto et Federer à Cincinnati), Andy Murray a retrouvé des couleurs à New York, en dominant dans les points décisifs Jo-Wilfried Tsonga en 8e de finale. C'est peu, mais c'est sa première victoire contre un membre du Top 10 cette année. De son côté, Novak Djokovic, fraîchement marié après son succès à Wimbledon, a mordu la poussière de façon précoce à Toronto et Cincinnati, à chaque fois en 8e de finale. Mais l'US Open, où il reste sur quatre finales consécutives (et une victoire en 2011), l'a remis sur des rails plus convenables. Aucun set perdu, c'est même très bien, mais il n'a pas croisé d'adversaire particulièrement dangereux (Schwartzman, Mathieu, Querrey, Kohlschreiber). 

Ce match, aux allures de finale, sera donc un test pour les deux hommes. Et une série prendra fin forcément la nuit prochaine. Depuis 2011, Novak Djokovic a toujours disputé trois finales en Grand Chelem chaque année. Quart de finaliste à Melbourne, finaliste à Roland-Garros, vainqueur à Wimbledon, celui qui est redevenu N.1 mondial au début du mois de juillet doit franchir l'obstacle pour maintenir le cap. Pour sa part, Andy Murray a toujours atteint au moins une finale en Grand Chelem depuis 2010. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze