Nishikori en finale de l'US Open !

Nishikori en finale de l'US Open !

Publié le , modifié le

Kei Nishikori, 11e joueur mondial et tête de série numéro 10, a créé la sensation en se qualifiant pour la finale à Flushing Meadows. Le Japonais coaché par Michael Chang a disposé en quatre sets (6-4, 1-6, 7-6(4), 6-3) du numéro 1 mondial Novak Djokovic, vainqueur à New York en 2011 et finaliste à quatre reprises. Nishikori (24 ans) a mieux joué les points clefs de la rencontre (5 balles de break converties sur 7 contre 4/13) pour s'imposer en 2h52 en profitant des 35 fautes directes (!) du lauréat de Wimbledon. Assurément sa plus belle victoire. Il affrontera lundi le vainqueur de l'autre demi-finale, Marin Cilic (N.14), qui a sorti Roger Federer (N.2) 6-3, 6-4, 6-4.

Un vrai coup de tonnerre ! C'est une véritable déflagration qui est survenue sur le Court Arthur-Ashe ce samedi à l'occasion de la première demi-finale de l'US Open opposant Novak Djokovic à Kei Nishikori. Le challenger a battu le grand favori au terme d'une partie rondement menée qui aurait pu tourner en faveur du Serbe en début de troisième manche. Mais le succès de l'outsider est amplement mérité, le Nippon ayant beaucoup mieux manoeuvrer son adversaire que l'inverse, raflant les points importants du match, le troisième set s'avérant déterminant. 

Djokovic débutait bien en remportant son premier jeu de service blanc, mais Nishikori réalisait le premier break du match à 1-1 grâce à une superbe accélération de coup droit. Vexé, le Serbe s’emparait à son tour du service adverse, blanc. Campés sur leur ligne de fond, les deux hommes refusaient de reculer. Le Japonais, victorieux de Raonic puis de Wawrinka en plus de quatre heures de jeu à chaque fois, allait-il pouvoir tenir le rythme face au numéro 1 mondial ?

Nishikori prend les devants

Djokovic reprenait l’avantage (3-2) mais Nishikori ne lâchait pas le morceau : il ravissait de nouveau l’engagement du Slave au fameux septième jeu pour confirmer derrière (5-3). Meilleur à l’échange, qu’il soit court ou long, l’Asiatique accélérait à bon escient. Il se retrouvait à deux points du set à 15-30, mais "Nole" serrait la vis pour revenir à 5-4 et forcer son rival à servir pour la manche. Nishikori ne tremblait pas. Servant très bien, notamment sur les deuxièmes balles (seulement 25% de points remportés derrière par Djokovic), le Nippon s’adjugeait le premier acte (6-4) en 39 minutes, à la surprise générale.

Comme au premier set, Djokovic avait l’avantage de servir en premier dans la seconde manche. Il en profitait pour effectuer la course en tête. A 2-1, il accentuait l’intensité mise dans ses frappes pour pousser Nishikori à la faute. Le break tombait dans son escarcelle (3-1). A 4-1, le Belgradois s’offrait deux balles de double break, mais Nishikori les sauvait. Djokovic forçait tout de même la décision pour breaker et égaliser dans la foulée à un set partout (6-1) après 1h10.

Djokovic rate le coche au 3e set

Le Japonais s’était montré beaucoup moins saignant durant ce deuxième acte face à un Djokovic enfin dans la rencontre. Novak Djokovic continuait sur sa lancée dès l’entame du troisième set. Le Serbe se procurait une balle de break à 1-1 mais Nishikori réussissait une attaque de revers exceptionnelle. Idem sur deux autres occasions où le Japonais prenait sa chance sans trembler, comme un vieux briscard. Sur la quatrième, Djokovic –agacé- sortait un revers. Au bord du précipice, et après un jeu de plus de 12 minutes, Nishikori s’en sortait pour mener 2-1. On jouait depuis 1h30.

Conscients tous deux de l’importance de ce troisième set, Djokovic et Nishikori gardaient leur mise en jeu jusqu’à 4-3. Nishikori en profitait alors pour réussir deux points superbes à 30 A, d’abord un passing de revers croisé splendide, ensuite un retour de coup droit long de ligne magnifique, qui laissait Djokovic sur place (5-3). Il servait pour mener deux manches à une. Le Serbe, dos au mur, serrait sa garde pour rendre la monnaie de sa pièce à son rival (4-5). Le jeu décisif était inévitable.

Nishikori conclut sans trembler

Nishikori prenait les devants à l’aide de son formidable revers à deux mains qu’il guidait où il voulait (4-0). Djokovic revenait à 2-4 mais il commettait alors une vilaine double faute, signe de son extrême fébrilité. A 3-5, c’est le Nippon qui effectuait une double faute, mais "Nole" n’en profitait pas, son adversaire marquant les deux points suivants sans sourciller, au prix d’une magnifique défense qui poussait le Slave à la faute en coup droit sur la balle de set (7-4). Après deux heures un quart, Nishikori n’était plus qu’à une manche de sa première finale en Grand Chelem.

Sur sa lancée, Nishikori breakait d’entrée au quatrième acte. Il sauvait ensuite trois balles de dé-break à 0-40 pour mener 2-0. Il tenait ensuite son engagement pour finalement forcer la décision à 5-3, 15-40. Djokovic sauvait la première balle de match mais il égarait un coup droit sur la deuxième qui offrait la victoire au Japonais. Une victoire ultra méritée.

Grégory Jouin @GregoryJouin