Mouratoglou: "2 filles au-dessus du lot"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Christian Grégoire
Serena Williams et Patrick Muratoglou
Serena Williams et Patrick Muratoglou | .

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour l'entraîneur français Patrick Mouratoglou, qui collabore avec Serena Williams depuis juin 2012, la finale de l'US Open va opposer dimanche deux joueuses "qui évoluent au-dessus du lot": la N.1 mondiale et la Bélarusse Victoria Azarenka. Il avoue tout de même sa confiance en sa protégée, dont il estime qu'elle a encore progressé notamment dans ses options de jeu.

"Je pense que tout le monde est d'accord là-dessus, ce sont deux joueuses  qui évoluent au-dessus du lot, assure Mouratoglou. Elles n'ont toutes les deux  perdu que quatre matches cette année. Même si Serena a plus joué qu'Azarenka,  qui a été blessée, c'est un chiffre éloquent et qui est très loin de toutes les  autres filles. Cela montre à quel point elles perdent très peu face aux autres.  Leur rivalité est incontestable."

Le dernier épisode a vu Azarenka battre Serena en finale du tournoi de  Cincinnati, une semaine avant le début de l'US Open, dans un match en trois  sets conclu sur un tie break accroché (8/6).  Mais pour l'entraîneur français de l'Américaine, ce résultat n'aura pas  d'incidence sur la finale de dimanche.  "Je sais dans quel état Serena a joué cette fin de tournoi à Cincinnati,  dit-il. Elle pensait déjà à l'US Open, elle était très fatiguée mentalement.  Elle avait fait dix matches en deux semaines (avec le tournoi de Toronto), ce qui est plus qu'un Grand Chelem. Cela n'enlève rien à Azarenka qui  avait fait un très bon match."

"En un an, je pense que Serena a amélioré pas mal de choses, explique-t-il.  Son déplacement est meilleur. Elle couvre mieux le terrain. Je trouve qu'elle  tient mieux sa ligne aussi. Et puis elle fait plus de choses, elle a plus de  variété dans son jeu. Elle n'utilise pas forcément toute sa variété parce que ce n'est pas toujours nécessaire, et qu'il n'y a pas lieu de changer son style de jeu qui a fait plus que ses preuves toutes ces années, mais c'est quand même bien d'avoir d'autres options de jeu. Et je pense qu'elle en a aujourd'hui."

Depuis qu'ils ont entamé leur collaboration, au lendemain de la défaite surprise de l'Américaine au premier tour de Roland-Garros en 2102, les résultats sont éloquents: 96 victoires, 5 défaites et 12 titres dont trois du  Grand Chelem (Wimbledon 2012, US Open 2012, Roland-Garros 2013) et l'or  olympique.

 

Christian Grégoire