Monfils federer
Federer console Monfils | AFP

Monfils tutoie l'exploit face à Federer

Publié le , modifié le

Gaël Monfils a bien failli créer la sensation en quarts de finale de l'US Open face à Roger Federer. Le Suisse qui a sauvé deux balles de match a finalement remporté la rencontre en cinq sets 4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2 cette nuit. Celui qui va retrouver le deuxième rang mondial grâce à ce succès, sera opposé en demi-finale au Croate Marin Cilic.

"Je me sens chanceux d'être le vainqueur, il méritait de gagner ce match aussi", a admis Federer après le match. "Quand je me  suis retrouvé avec deux balles de match à sauver, ce n'était pas une situation  facile, car vous n'êtes plus vraiment en contrôle, cela ne dépend plus vraiment de vous. (...) C'est incroyable de gagner ce genre de match dans un Grand Chelem, c'est spécial, je ne suis pas sûr d'avoir eu des balles de match contre moi dans un match en Grand Chelem", a ajouté l'homme aux 17 titres du Grand Chelem.

Si le Suisse de 33 ans est si surpris de sa victoire, c'est notamment parce qu'il sait que son adversaire l'a rarement autant bousculé. Lors des deux premiers sets, Monfils a donné une leçon à celui qu'il considère pourtant comme une légende du tennis. Le N.3 français, désormais relégué au 24e rang mondial pouvait tout tenter car chacun de ses coups passait. Face à l'un des favoris de cet US Open, le Parisien a longtemps caressé l'espoir d'une deuxième demi-finale en Grand Chelem mais Federer reste Federer...

Monfils porté par le vent

Notamment avantagé par le vent le joueur de 28 ans est parvenu à prendre le service du Suisse dès le 5e jeu pour mener 3-2. Irréprochable sur son propre engagement, celui que l'on surnomme "La Monf'" a alors enfoncé le clou en breakant le natif de Bâle, et 37 minutes plus tard, le public du court Arthur Ashe commençait à se dire qu'un exploit allait sans doute se réaliser sous ses yeux. 

Monfils y croyait
Monfils y croyait

Mais le sens tactique de Federer n'a pas tardé à s'enclencher et celui-ci s'est alors montré plus offensif. Alors que les deux joueurs se prenaient chacun leur tour leur service, c'est le Suisse qui a fini par prendre le dessus dans le 5e jeu pour mener 3-2. Lauréat de cinq éditions à Flushing Meadows, ce dernier a pu empocher la troisième manche. Signe que sa collaboration avec Stefan Edberg est productive, Federer s'est montré de plus en plus présent et efficace au filet pour prendre le service de Monfils dès le troisième jeu.

Deux balles de match sauvées

Le N.3 français a bien réagi face à celui qui l'avait battu en huitièmes de finale à Cincinnati (6-4, 4-6, 6-3), et une fois de plus conquis la foule new-yorkaise en se motivant en créole. Il s'est même illustré en demandant le score à l'arbitre avant de servir... Tout allait comme dans un rêve pour Monfils qui, à 5-4 allait s'offrir deux balles de match. Mais son aîné les a sauvées, sans trembler. "Je me disais que le match n'était pas terminé, loin de là et je savais que je pouvais mieux jouer", a déclaré Federer qui va repasser à la deuxième place du classement mondial. "J'ai bien servi sur les deux balles de match, je me suis juste dit 'Ne perds pas sans te battre jusqu'au bout' ", a-t-il poursuivi.

C'est alors que le manque de concentration de Monfils lui a coûté cher. Après une amortie "à la Federer", le Parisien a commis deux double-fautes d'affilée, une aubaine pour le Suisse qui est ainsi parvenu à égaliser à deux sets partout. Ce revirement de situation a été fatal au Tricolore qui n'a pu effacer de son esprit ces deux balles de match, et il a concédé d'entrée son service. Et après 3h 30 minutes de jeu, Monfils devait se rendre à l'évidence, il venait de passer tout près d'un retentissant exploit à New York (4-6, 3-6, 6-4, 7-5, 6-2).

Romain Bonte

US Open